Accéder au contenu principal

Obsession d'Internet #2 : Le canard du jour, par "Duck of the Day"

Capture d'écran du compte Twitter "Duck of The Day".
Capture d'écran du compte Twitter "Duck of The Day". Duck of The Day

Il y a des contenus sur Internet que l'on ne parvient pas à saisir. Comme ce compte Twitter, qui poste une photo de canard différent tous les jours. On a donc interrogé sa créatrice, pour tenter de comprendre.

Publicité

On ne va pas vous apprendre qu'il est possible de dénicher à peu près tout et n'importe quoi sur Internet. D'une recette de cuisine du fin fond de la Laponie à la chanson que vous avez entendue à la radio hier mais dont vous ne connaissez ni le nom ni les paroles, il suffit souvent de seulement quelques clics pour trouver votre bonheur. Mais justement, dans "tout et n'importe quoi", il y a aussi "n'importe quoi".

Dans cette catégorie, il existe bien des comptes et autres profils qui fascinent de larges communautés sur les réseaux sociaux. Nous avons donc discuté avec les créateurs de ces contenus étranges, pour comprendre le pourquoi du comment.

#2 : "Duck of The Day"

Chaque jour, un canard différent. Voilà ce que propose le compte Twitter "Duck of the Day", à ses 41 000 abonnés. Derrière ce pseudonyme se cache en fait Amanda, une jeune femme qui travaille à l'Université d'York en Angleterre, un lieu dont le parc est l'endroit favori de nombreux volatiles. 

Quand avez-vous créé le compte Twitter "Duck of The Day" ?

J’ai créé les comptes Twitter et Facebook "Duck Of The Day" en 2009. Ça commence à faire un petit bout de temps maintenant !

Pourquoi l’avoir lancé ?

Mon copain – qui est depuis devenu mon mari – était élève à l’Université d’York. Nous discutions avec ses amis de l’Université, et de ce qui les connectaient entre eux. Ils ne suivaient pas tous le même cursus, et n’ont pas été diplômés au même moment. Mais tous se rappelaient des canards, des oies et des cygnes présents sur le campus. On s’est dit que le meilleur moyen d’avoir des souvenirs de l’université serait de créer un compte qui posterait des images de ces oiseaux chaque jour. C’était une discussion un peu alcoolisée, peut-être qu’eux ne pensaient pas vraiment à le faire, mais je l’ai fait quand même.

Combien de temps en moyenne cela prend-il dans votre vie ?

J’alimente le compte sur mes pauses déjeuners de la semaine. C’est à ce moment là que je prends les photos, entre 50 et 100 par midi. Puis je sélectionne celle que je poste, et j’en garde d’autres pour les weekends ou les jours où je suis malade. Je ne fais pas grand-chose de plus sur le compte, j’ai arrêté de répondre aux messages car ça commençait à me prendre trop de temps. Mais j’aime beaucoup les lire, surtout quand les gens s’amusent à légender mes photos.

Vous recevez beaucoup de messages d'abonnés ?

Oui ! J’ai même rencontré un couple d’étrangers fans du compte, qui était de passage dans la région, et je leur ai proposé une visite du parc.

Une fois, un étudiant a envoyé un mail à l’association étudiante de l’université, expliquant qu’il était rentré en Chine et qu’il n’avait pas accès à YouTube donc qu’il ne pouvait pas montrer à ses proches les quelques vidéos que j’avais postées. Du coup, j’ai appris à ajouter des vidéos sur un site chinois !

Le compte semble avoir sa petite notoriété locale, et la plupart des étudiants le connaissent. C’est amusant de voir de nouveaux arrivants parler du compte, surtout quand ils se rendent compte que c’est quelque chose que je fais durant mon temps libre. Je pense que beaucoup de gens pensent que le compte est tenu par l’université, alros que c’est juste moi !

Avez-vous l'intention de continuer ?

C’est une bonne question. Si je continue ce compte, c’est parce que je suis actuellement à l’Université de York. J’adore faire ça, on voit les canetons au printemps, et les feuilles qui tombent à l’automne et la neige en hiver... Mais en 2019, je vais sûrement quitter le campus, donc je ne sais pas vraiment ce qu’il adviendra du compte.

Retrouvez tous les contenus de F24 Découvertes sur Facebook et Twitter.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.