Accéder au contenu principal
DANS LA PRESSE

"Donald Trump sait que nous sommes là pour lui faire gagner de l’argent"

Dans la presse ce matin: un appel au calme lancé par La Croix pour la mobilisation des Gilets jaunes prévue samedi, une migrante sans papier travaillant pour Donald Trump et un robot indiscipliné.

PUBLICITÉ

Dans la presse française ce matin un appel au calme, celui de la Croix. Dans son éditorial, le quotidien chrétien s’alarme du climat de violence autour de la contestation sociale des Gilets jaunes.

Et interpelle les responsables politiques : "Si la non-violence prévaut dans les prochaines heures, il ne faudra en aucun cas chercher à en tirer profit en l’interprétant comme un essoufflement de la protestation."

L'arrestation de la directrice financière du groupe chinois Huawei est à la Uned'une partie de la presse internationale

Le Financial times s’en empare notamment. Arrêtée par les autorités canadiennes, Meng Wanzou, directrice financière du groupe de telecom, mais aussi fille de son fondateur, est soupçonnée d’avoir violé l’embargo sur les ventes de matériel technologique à l’Iran.

Une arrestation polémique qui a fait réagir le Global Time. Le tabloïd nationaliste et organe d’État du gouvernement chinois, dénonce dans son éditorial une arrestation politique : "Ne pouvant empêcher l’avance de Huawei sur le marché de la 5G, Washington a recours à une approche méprisable."

Le New York Times, lui, brosse le portrait de Victorina Morales. Cette sans papier originaire du Guatemala travaille dans un Club de Golf, propriété de Donald Trump. Elle a été embauchée en 2013 avec de faux documents et depuis, elle a nettoyé la chambre du Président américain à plusieurs reprises. "Je n’aurais jamais imaginé, en tant que migrante, que je verrais quelqu’un d’aussi important", confie-t-elle au quotidien américain.

Problème : la situation de Victorina contredit les déclarations de Donald Trump qui avait promis pendant sa campagne présidentielle qu’aucun migrant en situation irrégulière ne travaillait pour ses sociétés.

Victorina conclue : "J’en ai marre qu’il nous insulte alors qu’il sait que nous sommes là pour lui faire gagner de l’argent."

Pour terminer, Slate nous rapporte une information étonnante. Des employés d’un entrepôt Amazon de Robbinsville dans le New Jersey ont été victime de l'action malencontreuse d’un robot. Ce dernier a, accidentellement, vidé un spray de répulsif à ours dans le bâtiment. 24 employés ont dû être hospitalisés pour des difficultés respiratoires.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.