Accéder au contenu principal

Affaire Huawei : Pékin hausse le ton après l'arrestation de Meng Wanzhou

Meng Wanzhou, la fille du fondateur de Huawei, a été arrêtée en transit entre deux vols à l'aéroport de Vancouver, et risque désormais d'être extradée vers les États-Unis.
Meng Wanzhou, la fille du fondateur de Huawei, a été arrêtée en transit entre deux vols à l'aéroport de Vancouver, et risque désormais d'être extradée vers les États-Unis. Reuters

Le ministère chinois des Affaires étrangères a protesté dimanche contre l'arrestation de la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei, en convoquant l'ambassadeur des États-Unis à Pékin.

PUBLICITÉ

La Chine a haussé le ton dimanche 9 décembre, en convoquant l'ambassadeur des États-Unis à Pékin. Le ministère chinois des Affaires étrangères a protesté contre l'arrestation de Meng Wanzhou, la directrice financière du géant chinois des télécoms Huawei et demandé l'annulation de la demande d'extradition. La justice américaine la soupçonne d'avoir fraudé pour contourner les sanctions américaines contre l'Iran.

>> À lire : Huawei, l’ennemi public chinois numéro 1 des États-Unis

Pékin "s'oppose fermement" à cette arrestation et "exhorte les États-Unis à attacher la plus grande importance à la position solennelle et juste de la Chine", a indiqué le ministère des Affaires étrangères chinois dans un communiqué publié après un coup de téléphone du vice-ministre des Affaires étrangères Le Yucheng à l'ambassadeur Terry Branstad. "Le Yucheng a souligné que les États-Unis avaient violé les droits légitimes et les intérêts de citoyens chinois, et la nature de cette violation est extrêmement grave", a encore indiqué le ministère.

La Chine a aussi exigé que les États-Unis "prennent des mesures immédiates pour rectifier ces mauvaises pratiques et lever le mandat d'arrêt contre cette citoyenne chinoise", poursuit le communiqué, avertissant d'une possible "réponse supplémentaire" de la part de Pékin.

Trump nie avoir été informé de l’arrestation de Meng Wanzhou

Dimanche, le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, a affirmé que Donald Trump n'était pas informé de l'arrestation de Meng Wanzhou au moment où il dînait avec son homologue chinois Xi Jinping la semaine dernière.

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, avait initialement déclaré à la radio NPR que la Maison Blanche avait été prévenue de cette arrestation, survenue le jour même où le président Donald Trump dînait avec son homologue Xi Jinping. Mais un porte-parole de John Bolton avait ensuite contredit ces propos, selon la chaîne CBS.

Meng Wanzhou, 46 ans, a été arrêtée le 1er décembre à Vancouver (Canada). Elle est soupçonnée par la justice américaine d'avoir menti à plusieurs banques au sujet d'une filiale de Huawei afin de pouvoir accéder au marché iranien entre 2009 et 2014 en violation des sanctions américaines.

Cette affaire pourrait compliquer les négociations commerciales entre Washington et Pékin que les présidents des deux états avaient annoncé une trêve dans la guerre commerciale sino-américaine début décembre en marge du sommet du G20.

Avec  AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.