Coupe d'Europe: Castres perd une partie de ses illusions

Publicité

Paris (AFP)

Test manqué: ambitieux cette saison en Coupe d'Europe, Castres, champion de France en titre, a vu s'éloigner la première place de sa poule après sa lourde défaite dimanche lors de la 3e journée sur le terrain du Munster (30-5). Le ciel est en revanche au beau fixe pour son voisin Toulouse, reçu trois sur trois.

Poule 1. Toulouse garde la main: mis sous pression par la victoire un peu plus tôt du Leinster à Bath (17-10), les Rouge et Noir devaient l'emporter chez les Wasps pour rester en pole (deux points devant) et ne pas se compliquer la tâche dans la course à la qualification. Mission accomplie (24-16), malgré vingt minutes en infériorité numérique, pour une troisième victoire, la deuxième à l'extérieur. Et la huitième consécutive toutes compétitions confondues.

Le Stade Toulousain semble bien de retour, porté par un pack redevenu conquérant et des arrières virvoltants, à l'image de l'ailier sud-africain Cheslin Kolbe, auteur d'un essai sur un exploit personnel.

Mais son "malheur" est d'être tombé dans la poule du Leinster, champion en titre et qui partage avec lui le record du nombre de victoires finales (4). Malgré son sans-faute, il ne possède donc aucune marge en vue de la première place.

Le Stade s'est néanmoins rapproché des quarts de finale d'une compétition manquée la saison dernière pour la première fois de son histoire: deux victoires à domicile contre les Wasps (samedi prochain) et Bath (dernière journée, le 20 janvier) devraient lui assurer au moins un billet de meilleur deuxième, car les Wasps et Bath sont éliminés, sauf miracle. La première place se jouera elle sur le pelouse du Leinster lors de la 5e journée.

Samedi:

Wasps (ENG) - Toulouse 16-24

Bath (ENG) (bd) - Leinster (IRL) 10-17

Poule 2. Espoirs envolés: une bonne partie des espoirs castrais s'est envolée dans le vent de Limerick. Après avoir résisté en première période (six points de retard), le CO a sombré et pointe désormais à six longueurs du Munster (11 pts), plus que jamais leader.

Les hommes de Christophe Urios, qui ont clamé leur volonté de jouer enfin, cette saison, la compétition à fond, devront impérativement battre les Irlandais le week-end prochain pour garder un espoir de qualification, seize ans après la dernière. Via un billet de meilleur deuxième, sauf miracle.

Pour l'obtenir, il leur faudra a priori réaliser un sans-faute, puisqu'ils accusent trois points de retard sur Gloucester (8 pts) qui essaiera de doubler la mise le week-end prochain, à domicile, contre Exeter (victoire 27-19 samedi). Un succès d'Exeter, qui abattra sa dernière carte, ferait les affaires des Tarnais, si toutefois ils effectuent leur part de travail.

Samedi:

Exeter (ENG) - Gloucester (ENG) 19 - 27

Dimanche:

Munster (IRL) - Castres 30 - 5

Poule 3. Terminus pour Lyon: le LOU, qui découvre la Coupe d'Europe, n'a plus aucune chance de qualification (0 pt) après sa troisième défaite, à domicile contre Glasgow (42-22), qui a mis en lumière ses limites au plan européen.

Les Ecossais (10 pts) peuvent encore rêver de la première place, qu'ils devraient disputer lors de la dernière journée aux Saracens (14 pts), titrés en 2016 et 2017 et larges vainqueurs de Cardiff dimanche (51-25).

Samedi:

Lyon (FRA) - Glasgow (SCO) (bo) 22 - 42

Dimanche:

Saracens (ENG) (bo) - Cardiff (WAL) 51 - 25

Poule 4. Victoire impérative: le Racing 92 est dans l'obligation de poursuivre son sans-faute, dimanche (16h15) contre Leicester, pour reprendre ses distances avec l'Ulster, revenu à sa hauteur (9 pts) après sa victoire vendredi sur la pelouse des Scarlets (éliminés sauf surprise), bonus offensif en prime (25-24).

S'ils imitaient les Irlandais, et si en plus ils privaient les Anglais du moindre point, les Franciliens, vice-champions d'Europe en titre, se dégageraient la route des quarts de finale. Au moins via un billet de meilleur deuxième. Avant de jouer la première place en Ulster le 12 janvier.

Vendredi:

Scarlets (WAL) (bd) - Ulster (IRL) (bo) 24 - 25

Dimanche:

(16h15) Racing 92 - Leicester (ENG)

Poule 5. Tout est relancé: leader invaincu, Newcastle a chuté dans les grandes largeurs à Edimbourg (31-13) pour céder aux Ecossais son fauteuil de leader, pendant que Toulon, dos au mur, débloquait enfin son compteur face à Montpellier (38-28). En récoltant un précieux point de bonus offensif... tout en le laissant aux Héraultais en trois minutes, en toute fin de match (deux essais de Timoci Nagusa).

Résultat: les quatre équipes se tiennent en cinq points et leurs positions pourraient de nouveau se retrouver chamboulées le week-end prochain après les matches "retour". Avec au programme, donc, un Montpellier-Toulon dont le perdant devrait dire adieu à la qualification.

Le RCT, triple vainqueur de l'épreuve (2013 à 2015), refera-t-il le coup d'il y a deux ans, quand il était parvenu à se qualifier malgré trois défaites en poules? Il y croit et peut s'appuyer, pour entretenir l'espoir, sur sa prestation de samedi, sa meilleure de la saison.

Après des débuts catastrophiques (deux victoires lors des dix premières rencontres), l'équipe de Patrice Collazo commence à se mettre en place. Alors que le Montpellier de Vern Cotter, qui a perdu un nouveau joueur sur blessure (Goosen), est lui dans le dur (cinq défaites en six matches).

Vendredi:

Edimbourg (SCO) (bo) - Newcastle (ENG) 31 - 13

Samedi:

Toulon (bo) - Montpellier (bo) 38 - 28