Accéder au contenu principal

"Je ne peux pas respirer" : les derniers mots de Khashoggi, selon CNN

Un manifestant tient un poster à l'effigie de Jamal Khashoggi à l'extérieur du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le 25 octobre 2018.
Un manifestant tient un poster à l'effigie de Jamal Khashoggi à l'extérieur du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, le 25 octobre 2018. Osman Orsal, REUTERS

CNN a dévoilé dimanche les derniers mots de Jamal Khashoggi, le journaliste saoudien tué le 2 octobre à Istanbul. La chaîne américaine cite une source affirmant avoir lu la transcription d'un enregistrement audio du meurtre.

Publicité

"Je ne peux pas respirer." Tels auraient été les derniers mots du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, assassiné le 2 octobre à Istanbul, selon une source citée par la chaîne américaine CNN. Cette source aurait eu accès à la transcription d'un enregistrement audio du meurtre.

La transcription démontrerait que le meurtre de Jamal Khashoggi était prémédité et que plusieurs appels téléphoniques ont été faits pendant le meurtre pour décrire le déroulement de l'opération, effectuée au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. Selon CNN, des responsables turcs estiment que ces appels téléphoniques étaient adressés à de hauts responsables saoudiens à Riyad.

>> A lire : États-Unis : l’affaire Khashoggi, le scandale saoudien de trop pour les Républicains ?

Jamal Khashoggi, un membre de l'élite saoudienne devenu critique envers le prince héritier Mohammed ben Salmane, s'était installé aux Etats-Unis et écrivait des articles d'opinion pour le Washington Post.

Selon CNN, la transcription de l'assassinat du journaliste comporte des descriptions d'une lutte de Khashoggi avec ses meurtriers et fait état de sons enregistrés sur la bande alors que le corps du dissident "était démembré par une scie". La transcription originale a été effectuée par les services de renseignement turcs. CNN indique que sa source a lu une version traduite de cette transcription et a été informée de l'enquête menée par les autorités turques sur la mort du journaliste.

Selon la Turquie, une équipe de quinze Saoudiens a été envoyée à Istanbul pour tuer Khashoggi. Riyad déclare pour sa part qu'il s'agit d'une opération non décidée par les autorités et qui a mal tourné

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.