Guerini (LREM): "Notre mandat, c'est la baisse des taxes"

Publicité

Paris (AFP)

"Notre mandat, c'est la baisse des taxes", a insisté lundi Stanislas Guerini, nouveau délégué général de La République en marche, jugeant que la majorité devait "peut-être accélérer" sur ce terrain face aux revendications des "gilets jaunes".

"Notre mandat, c'est la baisse des taxes. On s'est engagé là-dessus, et on est en train de le faire, mais peut-être trop lentement, donc oui peut-être il faut accélérer sur des suppressions de taxes, les rendre plus concrètes", a-t-il déclaré sur BFMTV, alors qu'Emmanuel Macron doit annoncer à 20H00 de nouvelles mesures pour tenter de résoudre cette crise.

"Un certain nombre de Français ont reçu leur taxe d'habitation, ils ont vu que ça a commencé à baisser; peut-être qu'il faut accélérer encore sur ce type de mesure", a ajouté M. Guerini.

Pour lui, Emmanuel Macron devra lundi soir "montrer qu'il a entendu ce cri de colère" des Français qui souhaitent "que les choses soient plus rapides, plus concrètes".

Le moment est "important pour le quinquennat, pas pour le président de la République ou la majorité", car la question est de savoir si l'"on continue à réussir à réformer le pays", et si l'on entend "ce cri de colère" des Français qui disent "on veut plus, plus vite, dans notre vie quotidienne", a précisé M. Guerini.

Interrogé pour savoir si le minimum vieillesse pourrait être encore relevé, il a souligné qu'il était "en train d'être augmenté de façon très nette, de 800 à 900 euros", mais que "peut-être" là aussi "les choses ne vont pas suffisamment vite".

Quant à la possibilité de rétablir l'impôt sur la fortune tel qu'il était avant la réforme, il a estimé que ce ne serait "pas une bonne mesure".

Emmanuel Macron devra aussi selon lui montrer lundi soir qu'il a entendu le besoin de "reconnaissance et de participation citoyenne" qu'expriment aujourd'hui les manifestants.