Accéder au contenu principal

Ligue des champions : le PSG au rendez-vous des 8es, Naples et l'Inter éliminés

Le PSG a fait le travail sur la pelouse de l'Étoile rouge de Belgrade.
Le PSG a fait le travail sur la pelouse de l'Étoile rouge de Belgrade. Marko Djurica, Reuters

Très belle opération pour le PSG, qui est allé valider son billet pour les 8es de finale de la Ligue des champions sur la pelouse de l’Étoile rouge de Belgrade (1-4). Les Parisiens terminent à la première place du groupe A.

PUBLICITÉ

Comme l’an passé alors qu’il était attendu de pied ferme au Celtic Park de Glasgow, on lui avait promis l’enfer au "Marakana" de l’Étoile rouge de Belgrade. S’il n’a pas été aussi tueur qu’en Écosse en 2017 (0-5), le PSG a rappelé à l’Europe du football qu’un stade hostile ne lui faisait pas peur. Dans une ambiance bouillante, les Parisiens ont branché le climatiseur et décroché un facile succès (1-4), synonyme de qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

D’entrée de jeu, Cavani s’est chargé de tuer le suspense, en trompant Borjan après un service au cordeau de Mbappé (0-1, 9e). Un but précoce qui a facilité le match à tout le clan parisien. Dominateur (75 % de possession de balle, notamment), le PSG a même doublé la mise avant la pause par Neymar (0-2, 40e).

Malgré un gros trou d'air au retour des vestiaires, sanctionné par la réduction du score de Gobeljic (1-2, 56e), les Parisiens se sont évité une fin de match compliquée. Avant l'entame du dernier quart d'heure, Marquinhos a converti de la tête une nouvelle opportunité (1-3, 74e), avant que Mbappé ne termine le travail dans les arrêts de jeu (1-4, 90e+2).

Succès logique, donc pour des Parisiens qui s'offrent même le luxe de terminer en tête de leur groupe, puisque Liverpool, vainqueur convaincant de Naples (1-0) à Anfield, est venu arracher la deuxième place sur le fil. Les Italiens, leaders au coup d'envoi, ne seront finalement pas de la partie au printemps prochain.

Déprime italienne

Il restait également un peu de suspense dans le groupe B, où le Barça, pourtant déjà qualifié, pensait jouer un bien mauvais tour à Tottenham en privant les Anglais d'un ultime succès (1-1). Mais c'était sans compter sur l'improbable match nul de l’Inter Milan à domicile, face au PSV Eindhoven (1-1). Une contre-performance synonyme d'élimination pour les Milanais, qui rejoignent leurs compatriotes napolitains au rang des frustrés de la soirée.

Deux autres poules étaient également appelées sur les pelouses européennes, mardi soir. Dans le groupe A, le Borussia Dortmund et l'Atlético Madrid avaient déjà composté leur billet pour le top 16 européen, mais cette dernière journée est venue inverser les positions entre les deux cadors. Le BvB, victorieux à Monaco (0-2), est passé devant l'Atléti', puisque les Colchoneros n'ont pu ramener qu'un nul de Belgique, sur le terrain du Club Bruges (0-0).

Tout était aussi déjà défini dans le groupe D, où la  journée n'a servi qu'à confirmer la tendance. Leader incontesté, le FC Porto est allé chercher son cinquième succès en six matches dans cette campagne européenne, en dominant Galatasaray devant un public turc bouillant (2-3). Les Portugais, qui terminent donc premiers de leur poule, devant Schalke 04, difficile vainqueur du Lokomotiv Moscou (1-0).

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.