Accéder au contenu principal

Attentat de Strasbourg : Chérif Chekatt abattu après deux jours de traque

La police près de l'endroit où Chérif Chekatt a été abattu, jeudi 13 décembre 2018.
La police près de l'endroit où Chérif Chekatt a été abattu, jeudi 13 décembre 2018. Sébastien Bozon, AFP

Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat de Strasbourg, a été tué jeudi par la police dans le quartier de Neudorf. L'agence de propagande du groupe EI l'a présenté comme un de ses "soldats".

Publicité

• L'auteur de la fusillade qui a fait trois morts et 13 blessés mardi soir dans le centre-ville de Strasbourg est mort au terme de 48 heures de traque. Chérif Chekatt a été abattu jeudi soir par les forces de l'ordre au 74, rue du Lazaret, où un très important dispositif de police a été déployé.

• Le suspect a été repéré vers 21 h par un équipage de la Brigade spécialisée de terrain. Ils ont tenté de l'interpeller mais il "s'est retourné, faisant face aux fonctionnaires de police en tirant. Ils ont alors immédiatement riposté et ont neutralisé l'assaillant", a précisé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

• Selon une source policière, Chérif Chekatt était seul au moment où il a été abattu. Il se trouvait au pied d'un immeuble de Neudorf, quartier populaire proche du centre-ville. Plus de 700 membres des forces de l'ordre traquaient le tireur du marché de Noël. Plusieurs opérations de police avaient déjà eu lieu au Neudorf, quartier du sud de Strasbourg où il avait grandi. Une femme avait indiqué avoir vu dans l'après-midi un homme qui ressemblait au fugitif, blessé au bras. Des traces de sang ont été trouvées, et des images vidéo ont permis aux policiers d'acquérir la certitude qu'il s'agissait du fugitif.

• L'agence de propagande de l'organisation État islamique, Amaq, l'a présenté comme un de ses "soldats" sur son site internet, sans fournir de preuve. Amaq affirme que Chérif Chekatt avait répondu "à des appels à cibler des citoyens des pays de la coalition" internationale au Moyen-Orient.

• Parmi les blessés lors de l’attentat, trois personnes sont toujours entre la vie et la mort, et trois sont sorties de l'hôpital, a indiqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Il a aussi annoncé que le marché de Noël de Strasbourg, qui attire chaque année deux millions de touristes, rouvrira vendredi 14 décembre.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.