Accéder au contenu principal

Père de famille, touriste thaïlandais... Qui sont les victimes de l'attaque de Strasbourg ?

Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat du marché de Noël à Strasbourg, a été abattu le 13 décembre 2018.
Chérif Chekatt, l'auteur de l'attentat du marché de Noël à Strasbourg, a été abattu le 13 décembre 2018. Patrick Hertzog, AFP

L'attaque de Strasbourg a fait, mardi soir, trois morts et 13 blessés, dont cinq graves. Un touriste thaïlandais, un Français et un Afghan sont décédés.

Publicité

Trois morts et 13 blessés. C’est le dernier bilan, encore provisoire, de la fusillade meurtrière commise par l'auteur présumé des faits, Chérif Chekatt, sur le marché de Noël de Strasbourg, mardi 11 décembre. Après 48 heures de cavale, il a été abattu par la police dans le quartier de Neudotf.

Trois victimes décédées

Le Français décédé est un ancien salarié du Crédit agricole âgé de 45 ans. Selon Franceinfo, il a été touché alors qu'il sortait du Stub, un établissement du centre-ville de Strasbourg, rue du Saumon. Il venait de prendre un apéritif avec sa famille, qui était encore dans le restaurant.

La seconde victime est un touriste thaïlandais âgé de 45 ans, en voyage de tourisme avec son épouse, également blessée dans l'attaque. Il était arrivé en France la veille.

Un ressortissant afghan, qui était en état de mort cérébrale, est décédé. Ce garagiste d’une quarantaine d’années "a reçu une balle en pleine tête", expliquait au Parisien Eyup Sahin, président de la fédération régionale Milli Gorus, qui préside la mosquée Eyyûb Sultan de Strasbourg, que la victime fréquentait.

Qui sont les blessés ?

Outre la femme du touriste thaïlandais tué, un journaliste italien figure parmi les blessés graves, selon l’AFP, qui précise que l’information est confirmée par le ministère italien des affaires étrangères. Originaire de la région de Trente (nord-est), le jeune homme de 28 ans était à Strasbourg pour couvrir l’assemblée plénière au Parlement européen pour Europhonica, un réseau de radios associatives.

Selon les Dernières nouvelles d'Alsace, la radio Europhonica a indiqué également qu'un collaborateur de son équipe française, un Strasbourgeois, a également été blessé dans l'attaque.

Deux Vosgiens ont également été blessés, indique L'Est Républicain. L'un d'eux, en réanimation ce mercredi à la mi-journée, se trouvait dans le café "Les Savons d'Hélène" lors de la fusillade et a reçu des éclats de balles dans la nuque. Une Vosgienne, âgée de 18 ans et originaire de Moyenmoutier, a également été blessée lors de la fusillade. Elle a été opérée et est hors de danger.

Les responsables de la maison associative Mimir, à Strasbourg, ont indiqué aux Dernières nouvelles d'Alsace que deux de leur proches, des musiciens, ont été blessés à proximité du café "Les Savons d'Hélène" où ils se produisaient. L'un d'eux, un percussionniste, a été touché au cou et se trouve dans le coma. Le second, un guitariste, a été également blessé, mais il serait désormais réveillé. Un troisième homme, évoluant aussi dans la sphère Mimir et dans le milieu associatif strasbourgeois, est grièvement blessé à la tête

Un peintre en bâtiment, père de deux enfants, aurait été gravement touché, selon le Parisien.

La dirigeante d'une fromagerie strasbourgeoise, Christelle Lorho, a par ailleurs indiqué sur son profil Facebook que sa fille Jeanne, 18 ans, avait été touchée par balle au bras. "Elle a été prise en charge par les secours et opérée ce soir. Elle se réveille. Nous sommes chanceux et heureux qu’elle soit toujours près de nous", écrit-elle.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.