Accéder au contenu principal

Google investit un milliard de dollars dans un nouveau "campus" à New York

Image d'illustration d'une enseigne de Google photographiée à New York le 1er novembre 2018
Image d'illustration d'une enseigne de Google photographiée à New York le 1er novembre 2018 AFP/Archives
Publicité

Washington (AFP)

Alphabet, la maison mère de Google a décidé, après Apple et Amazon, de migrer en dehors de son habitat naturel de la Silicon Valley pour établir un nouveau campus à New York avec un investissement de plus de 1 milliard de dollars.

Alphabet a annoncé lundi son intention d'investir plus d'un milliard de dollars (880 millions d'euros) pour établir un nouveau site à New York, dans le quartier de West Village à Manhattan.

Le groupe va acquérir en leasing plusieurs immeubles de bureaux qui feront partie intégrante de son futur "campus", d'une surface de 160.000 mètres carrés, a annoncé sa directrice financière Ruth Porat dans un communiqué.

Le nouveau complexe, situé près de la rivière Hudson, entrera en service début 2020 sous le nom de "Google Hudson Square", a-t-elle précisé.

Alphabet avait déjà annoncé en février avoir racheté le complexe immobilier Chelsea Market pour la somme de 2,4 milliards d'euros, ce qui va le conduire à libérer ses actuels locaux situés sur le Pier 57, le long de l'Hudson.

Le géant de l'internet, dont le siège est à Mountain View en Californie, emploie 7.000 personnes à New York, sur un total de 94.400 employés.

"Avec ces deux investissements récents, Google Chelsea et Google Hudson, nous serons en capacité de plus que doubler le nombre de nos collaborateurs à New York dans les dix ans à venir", a ajouté Mme Porat.

"New York continue d'être une grande réserve de talents divers et internationaux -- c'est ce qui avait conduit Google à s'installer dans cette ville dans les années 2000 et c'est ce qui la pousse à y demeurer", a-t-elle expliqué.

Selon le Wall Street Journal, avec ce nouvel investissement, Google va devenir l'un des plus gros propriétaires immobiliers de la ville.

- Amazon: la conquête de l'est -

Mi-novembre, après 14 mois de surenchères entre des dizaines de villes, Amazon avait annoncé avoir retenu deux sites --Long Island City à New York et Crystal City, aux portes de Washington-- pour implanter deux nouveaux "sièges" employant chacun quelque 25.000 employés.

L'investissement pèse quelque 5 milliards de dollars mais les collectivités locales ont elles aussi mis la main à la poche pour des centaines de millions de dollars supplémentaires afin d'attirer le géant de la vente en ligne.

Encore plus récemment et aussi discrètement que Google, Apple avait dévoilé des investissements dans plusieurs sites aux Etats-Unis dont la création d'un nouveau "campus" pour un milliard de dollars à Austin, au Texas.

Les trois entreprises ont eu des difficultés à recruter le personnel qualifié qui doit leur permettre de poursuivre leur croissance et c'est l'une des raisons qui les a poussé à quitter le nid pour diversifier leur présence géographique aux Etats-Unis.

Mme Porat a expliqué que le dernier investissement en date "est une part importante de notre engagement de croître et d'investir aux Etats-Unis dans des sites, bureaux et emplois".

"Nous grandissons plus vite en dehors qu'au sein de la région de la baie de San Francisco et cette année nous avons ouvert de nouveaux bureaux et des centres de traitement de données dans des endroits comme Detroit, Boulder, Los Angeles, le Tennessee et l'Alabama", a-t-elle souligné.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.