L'aéroport londonien de Gatwick paralysé par des drones peu avant Noël

Publicité

Aéroport de Gatwick (Royaume-Uni) (AFP)

L'aéroport international de Gatwick, deuxième plus important du Royaume-Uni, était totalement à l'arrêt jeudi après avoir été survolé par des drones, un "acte délibéré" qui risque d'affecter les quelque 110.000 passagers devant y transiter jeudi à quelques jours de Noël.

Sur place, des queues de passagers en quête d'informations s'étendaient sur plusieurs centaines de mètres, a constaté un journaliste de l'AFP. D'autres se sont plaints d'être restés bloqués plusieurs heures dans leur avion.

"Tous les vols à destination et au départ sont actuellement suspendus, le temps pour nous d'enquêter sur des signalements de drones survolant notre aérodrome", a indiqué sur son site internet l'aéroport, deuxième plus important de Londres derrière Heathrow.

Gatwick Airport a été fermé mercredi à 21H03 GMT après que deux drones ont été vus en train de survoler le site. Il avait rouvert brièvement durant trois quarts d'heure dans la nuit avant de fermer à nouveau à 03H45 à la suite de nouveaux signalements d'un survol de drones près de l'aéroport, le dernier en date dans la matinée.

A 09H15 GMT, l'aéroport signalait sur son compte Twitter "une activité de drone en cours".

Selon la police du Sussex, comté au sud de Londres où se trouve l'aéroport, il s'agit d'un "acte délibéré visant à perturber l'aéroport" mais "il n'y a absolument aucune indication suggérant que cela soit lié au terrorisme".

Quelque 110.000 passagers devaient décoller de Gatwick ou y atterrir jeudi à bord des 760 vols prévus, selon un porte-parole de l'aéroport.

La fermeture a déjà affecté quelque 10.000 passagers mercredi soir, a indiqué le directeur opérationnel de l'aéroport, Chris Woodroofe, sur BBC Radio 4, évoquant un acte "irresponsable".

Parmi eux figuraient 6.000 personnes devant atterrir à Gatwick mais détournées vers d'autres aéroports, 2.000 n'ayant pas pu décoller de leur aéroport d'origine et 2.000 autres qui n'ont pu décoller de l'aéroport de Gatwick.

- Couvertures de fortune -

Beaucoup ont passé la nuit à l'aéroport, utilisant leur manteau comme couverture de fortune, selon l'agence de presse britannique Press Association.

Mamosta Abdulla est resté bloqué quatre heures dans son avion à destination de l'Irak. "Tout le monde transpirait parce qu'il faisait si chaud à l'intérieur. Nous avons reçu un bon de 12 livres pour des rafraîchissements après deux heures d'attente, et c'est tout", a-t-il raconté.

Ensuite, "nous avons dû dormir dans un endroit glacial, sur des chaises inconfortables", a-t-il ajouté en référence au terminal.

"Je n'ai pas dormi depuis hier matin, nous sommes très fatigués. Il fait glacial", a témoigné Andri Kyprianou, qui devait se rendre à Chypre via l'Ukraine. Elle a dit avoir vu une femme enceinte dormir à même le sol.

Les passagers ont été invités à ne pas se rendre sur place et à vérifier le statut de leur vol auprès de leurs compagnies aériennes. Un conseil relayé par la compagnie aérienne britannique Easyjet, qui a indiqué dans un communiqué avoir annulé ou dévié plusieurs vols vers d'autres aéroports britanniques.

Chris Woodroofe a précisé que la police recherchait activement le ou les opérateurs des drones et qu'un hélicoptère survolait la zone. "Mais la police nous dit qu'il serait dangereux de vouloir abattre le drone en raison du risque de balles perdues", a-t-il précisé.

La secrétaire d'Etat britannique chargée du secteur aérien, Elizabeth Sugg, a souligné que ces survols étaient illégaux et passibles de cinq ans de prison, sur la chaîne SkyNews.

"Le public doit comprendre que les drones ne sont pas que des jouets et peuvent avoir des conséquences catastrophiques s'ils entrent en collision avec un avion", a de son côté souligné Rob Hunter, chef de la sécurité aérienne de l'Association des pilotes britanniques (BALPA).

Selon la loi britannique, les drones ne peuvent pas être utilisés à moins d'un kilomètre d'un aéroport et ils ne doivent pas dépasser l'altitude de 400 pieds (122 mètres).

Gatwick est le huitième aéroport d'Europe en termes de trafic et se classe juste derrière Bombay comme aéroport à piste unique le plus fréquenté.

Il dessert plus de 228 destinations dans 74 pays et quelque 45 millions de passagers y passent chaque année.