Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Crise belge : le roi doit prendre (toute) sa juste place"

Dans cette seconde revue de presse du vendredi 21 décembre : la (nouvelle) crise politique en Belgique, l’embarras du Spiegel et la star du biathlon Martin Fourcade qui brille moins.

PUBLICITÉ

Après l’annonce de la démission de Charles Michel, la Belgique se dirige vers un gouvernement chargé de gérer les affaires courantes, estime La Dernière Heure. Le roi continue à consulter et devrait accepter la démission du Premier ministre. Mais "la piste d’élections anticipées s’est refroidie fortement", souligne aussi la DH. Pour Le Soir, face à la première crise gouvernementale de son règne, "le roi Philippe doit prendre (toute) sa juste place […] au risque de condamner la monarchie à un rôle purement accessoire à l’avenir.".

En Allemagne, Der Spiegel a révélé que son journaliste vedette Claas Relotius avait faslifié plusieurs reportages : "La vérité et le mensonge sont mélangés dans ses articles." Lors de sa confession, Relotius s’est justifié : "C'était la peur de l'échec." Hasard de l’actualité, l’hebdomadaire Le Un, pour son dernier numéro de l’année, s’interroge : "Sommes-nous désinformés ?" Ce dossier du Un souligne "l'importance pour les sociétés démocratiques d’une information de qualité et rend hommage aux reporters qui, au péril de leur vie, se sont voués à ce combat".

Il est l’athlète français star des Jeux d’hiver : Martin Fourcade est-il en train de tomber de son piédestal ? "L’adieu au globe", titre L’Equipe. Car "en terminant 43e du sprint hier, Martin Fourcade a déjà tiré un trait sur une huitième victoire d’affilée au classement général de la Coupe du monde", alors qu’il reste pourtant 20 étapes sur 26 à disputer.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.