Le député exclu du groupe LREM a franchi une "ligne rouge", estiment ministres et députés

Publicité

Paris (AFP)

Le député de Haute-Garonne Sébastien Nadot, écarté du groupe LREM de l'Assemblée après avoir voté contre le budget 2019, s'est "exclu" lui-même en franchissant "une ligne rouge", ont estimé vendredi plusieurs ministres et députés de la majorité.

Le député, issu du Mouvement des progressistes, a été écarté jeudi de son groupe après avoir voté contre le projet de loi de finances, marquant la première exclusion d'un "marcheur".

"Le vote du budget, c'est un vote de confiance (...), c'est la traduction de choix politiques. A partir du moment où on ne vote pas le budget, on s'exclut de soi-même du groupe auquel on appartient", a déclaré vendredi la porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée Aurore Bergé sur France2.

"Il y a des lignes rouges. Quand on vote contre le budget, on n'a pas sa place dans une majorité", a estimé la secrétaire d?État à l?Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, tout en assurant appartenir "à un gouvernement (...), pas une secte".

"Quand vous votez contre le budget c'est que vous êtes contre la politique qui est menée par le gouvernement". "Il est donc "assez normal, assez logique que cette personne" ait été exclue, a pour sa part noté le ministre du Logement Julien Denormandie sur LCI. Selon lui, C'est un cas isolé" et "il n'y a pas de frondeurs" chez les députés marcheurs.

Le bureau du groupe, "convoqué ce soir en réunion extraordinaire sous la présidence de Gilles Le Gendre a décidé à l?unanimité des présents l?exclusion de Sébastien Nadot", avait annoncé jeudi le groupe LREM dans un communiqué. "Pour moi et pour le bureau, voter contre le budget c'est la transgression absolue", a commenté le patron du groupe majoritaire dans une interview au Figaro publiée vendredi.