Accéder au contenu principal

Israël : le parti de Netanyahou annonce des élections anticipées au mois d'avril

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou est fragilisé depuis novembre et la démission de son ministre de la Défense..
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou est fragilisé depuis novembre et la démission de son ministre de la Défense.. AFP

Les partis au pouvoir en Israël sont tombés d'accord, lundi, pour organiser des législatives anticipées en avril 2019. Le Premier ministre Netanyahou et sa coalition sont fragilisés depuis la démission du ministre de la Défense, Avigdor Lieberman.

Publicité

Des législatives anticipées auront lieu en avril prochain en Israël, un scrutin pour lequel le Premier ministre, Benjamin Netanyahou, au pouvoir depuis près de dix ans, est donné favori en dépit de récentes critiques sur sa politique à Gaza et ses ennuis judiciaires.

Les législatives devaient normalement se tenir en novembre 2019, mais la décision de dissoudre le Parlement a été prise par esprit "de responsabilité en matière budgétaire" et pour l'intérêt de la Nation, ont indiqué dans un communiqué l'ensemble des partis de la majorité, dont le Likouk (droite) de M. Netanyahou.

Dans une première réaction, le Premier ministre sortant, à la tête du gouvernement considéré comme le plus à droite de l'histoire d'Israël, a indiqué qu'il comptait garder le cap et souhaitait former une coalition semblable à l'actuelle.

"La coalition actuelle constitue le cœur de la prochaine (coalition) (...). Nous allons demander un mandat clair aux électeurs pour continuer à diriger le pays avec notre politique", a-t-il affirmé lors d'une réunion des députés de son parti au Parlement.

Une seule voix de majorité

Cette annonce survient alors que la coalition au pouvoir ne dispose plus que d'une seule voix de majorité (sur 120) au Parlement à la suite de la démission, le mois dernier, du ministre de la Défense et chef du parti ultra-nationaliste Israël Beiteinou, Avigdor Lieberman.

Lieberman avait alors accusé Netanyahou de faire preuve de faiblesse en refusant de lancer une opération de grande envergure contre les islamistes du Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, après des mois d'affrontements.

En poste depuis près de dix ans, après un premier mandat dans les années 1990, Benjamin Netanyahou, 69 ans, éprouve aussi actuellement les plus grandes difficultés à faire voter une loi sur la conscription des ultra-orthodoxes juifs dans l'armée, à laquelle s'opposent deux partis religieux de la majorité. La Cour suprême a fixé au 15 janvier la date limite pour le vote de cette loi dont l'adoption a déjà été reportée à deux reprises.

Benjamin Netanyahou, qui a détaillé les "réussites" de la coalition depuis quatre ans, s'est montré optimiste sur le résultat du prochain scrutin.

"Nous avons beaucoup fait pour les citoyens israéliens et nous allons continuer de cette manière pour le bien de l'État d'Israël (...) Avec votre aide, nous allons gagner", a-t-il déclaré aux élus de son parti, lors d'une réunion au Parlement.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.