Accéder au contenu principal

Pas d'accord en vue sur le budget pour sortir du "shutdown" aux États-Unis

Faute de compromis budgétaire entre Donald Trump et le Congrès, 800 000 fonctionnaires ont été mis en congé sans solde.
Faute de compromis budgétaire entre Donald Trump et le Congrès, 800 000 fonctionnaires ont été mis en congé sans solde. Andrew Caballero-Reynolds, AFP

Les élus démocrates et républicains au Congrès ne sont pas parvenus, lors d’une brève séance jeudi, à mettre fin au "shutdown" partiel actuellement en cours. Leurs travaux sont ajournés et le blocage se prolonge au moins jusqu’à la semaine prochaine.

PUBLICITÉ

Aucune solution en vue pour mettre fin à la paralysie partielle des administrations fédérales américaines. Le Sénat et la Chambre des représentants ont tenu une brève réunion, jeudi 27 décembre, sans trouver le moindre compromis qui pourrait rétablir les financements pour les quelque 20 % des services gouvernementaux affectés par ce "shutdown", qui en était à son sixième jour jeudi.

Le blocage devrait donc se poursuivre jusqu’à la semaine prochaine et il pourrait durer une partie du mois de janvier. Il s’agit du troisième shutdown de l’année ; les deux premiers ont été de courte durée.

"Le président a dit clairement que tout projet de loi permettant de financer les activités du gouvernement devait financer de manière appropriée la sécurité aux frontières", a dit jeudi la porte-parole de la Maison blanche, Sarah Sanders.

>> À lire aussi : Le financement du mur mexicain, condition de Trump pour la fin du "shutdown"

Le shutdown a été provoqué par la demande de Donald Trump, à laquelle s’opposent les démocrates mais aussi certains républicains, d’obtenir du Congrès le déblocage de cinq milliards de dollars (4,4 milliards d’euros) pour la construction d’un mur anti-immigration à la frontière américano-mexicaine. Son coût total est estimé à 23 milliards de dollars (20 milliards d’euros).

Le shutdown partiel, qui en était jeudi à son sixième jour, a eu jusqu’à présent un impact limité, en partie du fait des congés pris pour les fêtes par les 800 000 fonctionnaires fédéraux concernés, mais cette situation est de nature à changer rapidement.

Avec Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.