Passeports de Benalla : Platret (LR) demande que la justice soit saisie

Publicité

Paris (AFP)

Gilles Platret, porte-parole des Républicains, a demandé vendredi que la justice soit saisie des rebondissements de l'affaire Benalla qui sont, selon lui, "la continuation de l'opacité" dont Emmanuel Macron "a entouré certaines pratiques".

"Aujourd'hui, c'est la justice qui doit se saisir de ça", a-t-il déclaré sur RTL : "La justice a à connaître des actions de M. Benalla le 1er mai place de la Contrescarpe et autres agissements, mais il nous semble nécessaire qu'elle étende ses investigations".

"C'est une affaire dans l'affaire, c'est la continuation de l'opacité dont M. Macron a entouré certaines pratiques", a poursuivi le porte-parole LR à propos des passeports diplomatiques non restitués par l'ex-collaborateur du chef de l?État après sa mise à pied en mai.

"Il y a des faits qui peuvent être assimilés à des faits délictueux, c'est pourquoi nous souhaitons que la justice s'en empare", a-t-il affirmé.

"Nous demandons d'abord des explications à l'Élysée. M. Benalla n'est pas un agent autonome. Qui peut croire cette fable ?", a insisté Gilles Platret.

"On ne peut pas avoir un pouvoir à l'Élysée qui cache des choses, qui organise des polices privées pour la protection du président de la République et qui aujourd'hui donne l'impression - je suis prudent dans mes affirmations - qu'il n'a pas coupé les liens avec quelqu'un qui a travaillé pour lui dans la proximité et qui, comme par hasard, se retrouve sur les chemins du président de la République quelques jours avant qu'il n'y viennent lui-même", a conclu l'élu LR.