Accéder au contenu principal

Les expositions à ne pas manquer à Paris en 2019

La Belle Ferronière, de Léonard de Vinci.
La Belle Ferronière, de Léonard de Vinci. Wikimedia

Trésors de Toutânkhamon, œuvres de Léonard de Vinci, illusions d’optique de Victor Vasarely, folie douce de Julien Creuzet, Pablo Picasso et sa muse, Dora Maar. Voici notre guide des dix meilleures expositions parisiennes de 2019.

Publicité

1 – Les bouddhas de Nara au Musée national des arts asiatiques – Guimet, du 23 janvier au 18 mars 2019

L’exposition du musée Guimet offre une très rare occasion de découvrir l’intérieur des célèbres temples japonais de Nara et de ressentir la force spirituelle de leurs bouddhas. La ville de Nara, la capitale du Japon de 710 à 784, est connue pour abriter certains des plus anciens temples bouddhistes du pays. Les visiteurs pourront admirer des statues qui n’avaient encore jamais quitté le Japon. Parmi elles, une statue en bois debout de Jizo Bosatsu et des statues en bois de Kongo Rikishi appartenant à une collection qui a été protégée et transmise par le temple Kofukuji. Il comprendra également une statue en bois spectaculaire de Bodhisattva Kshitigarbha, le magnifique gardien des enfants morts.

2 – Vasarely au Centre Pompidou, du 6 février au 6 mai 2019

En allant découvrir la rétrospective de Victor Vasarely au Centre Pompidou, vous aurez peut-être l’impression que les œuvres changent de forme sous vos yeux. Pas d’inquiétude à avoir puisque Victor Vasarely est le maître de l’art optique. À travers trois cents œuvres, objets et documents, cette exposition montre comment regarder et comprendre le monde de l’artiste hongrois. En 1930, Vasarely, âgé de 24 ans, s’installe à Paris et se lance dans l’abstraction. Mais c’est dans les années 1950 qu’il a jeté les bases de ce qui allait devenir l’Op Art, l’art optique.

Centre Pompidou

3 – Julien Creuzet, au Palais de Tokyo, du 20 février au 12 mai 2019

Il faudra vous munir d’une bonne dose d’ironie pour aller voir l’exposition de Julien Creuzet au palais de Tokyo. "C’est l’étrange, j’ai dû partir trop longtemps, le lointain, mon chez moi est dans mes rêves-noirs. C’est l’étrange, des mots étranglés, dans la noyade. J’ai hurlé seul dans l’eau, ma fièvre (...) sera le titre de l’exposition de Julien Creuzet ou pas" sera apparemment le titre de l'exposition personnelle de Creuzet. Ou pas. L'artiste a grandi en Martinique et le mouvement des marées, le va-et-vient, a toujours joué un rôle dans son travail. Ce sera fascinant de voir comment il remplit les immenses salles du Palais de Tokyo.

4 – La collection Courtauld à la Fondation Louis Vuitton, du 20 février au 17 juin 2019

La beauté éphémère de l’impressionnisme sera à l’honneur en 2019, à la Fondation Louis Vuitton. Plus de 110 œuvres impressionnistes ayant appartenu à l'industriel Samuel Courtauld y seront présentées à partir du 20 février. Parmi elles, le Bar aux Folies-Bergère de Manet, Les Joueurs de cartes de Cézanne, Nevermore de Gauguin, La Loge de Renoir, Après le bain de Degas, Nu féminin de Modigliani, l'Autoportrait à l'oreille bandée de Van Gogh ainsi que dix aquarelles de J.M.W. Turner.

5 – Océanie au musée du Quai Branly, du 12 mars au 7 juillet 2019

Dieux tahitiens à deux têtes, robes de deuil en forme de coquille de perle, mâts totémiques phalliques : cette remarquable exposition de l'art mélanésien, micronésien et polynésien montre à quel point l'art peut être radical lorsqu'il est exempt de contrôle. Après avoir fait un triomphe à la Royal Academy de Londres, où il a été présenté fin 2018 pour marquer le 250e anniversaire des voyages du capitaine Cook dans les îles du Pacifique, Océanie arrive à Paris en mars, au musée du quai Branly. De l'Australie à la Nouvelle-Zélande, en passant par Hawaii au nord et les Pitcairns au sud, l’exposition présente près de 200 œuvres d’Océanie. Ne manquez pas la projection vidéo de Lisa Reihana intitulée "In Pursuit of Venus [Infected]" qui clôt l’exposition.

6 – Toutânkhamon, le trésor du Pharaon à la Grande Halle de la Villette, du 23 mars au 15 septembre 2019

À l’occasion du 100e anniversaire de la découverte de la tombe du jeune pharaon Toutânkhamon, quelque 150 œuvres d’art effectuent une tournée mondiale et seront de passage à Paris, à la Grande Halle de la Villette, du 23 mars au 15 septembre 2019. Le secrétaire général du ministre égyptien aux Antiquités a prévenu : cela sera la dernière fois que ces œuvres quitteront l’Égypte. Vous pourrez notamment voir des objets personnels utilisés par le jeune roi de son vivant et déposés dans sa tombe tels que de bijoux en or, des sculptures et des objets de cérémonies.

Wikimedia

7 – Picasso et la guerre au musée de l’Armée, du 5 avril au 28 juillet 2019

Pablo Picasso se servait de la peinture comme d’une arme pour défendre le communisme. Depuis sa jeunesse et tout au long de sa vie, Picasso a été le témoin de conflits majeurs. L’artiste a passé près de la moitié de sa vie en exil en France à la suite de la guerre civile espagnole, alors que Franco était toujours à la tête du pays. La guerre et ses motivations, mais aussi la paix et ses symboles ont imprégné son travail. L’exposition du musée de l’Armée explorera la relation de l’artiste à la guerre et son regard singulier de l’Histoire.

8 – Dora Maar au Centre Pompidou, du 5 juin au 29 juillet 2019

Quelle bonne idée d’exposer en même temps à Paris Dora Maar et Picasso ! Les deux artistes se sont rencontrés en 1935 et ont longtemps formé un couple dans lequel Dora Maar jouait le rôle de la compagne et de la muse de l’artiste espagnol. L’exposition du Centre Pompidou permet de découvrir l’artiste derrière la muse et d’admirer ses travaux allant du surréalisme à la mode. Organisé en partenariat avec le musée J Paul Getty de Los Angeles et la Tate Modern de Londres, cet événement explorera également l’engagement social et politique de Maar.

Centre Pompidou

9 – Toulouse-Lautrec au Grand Palais, du 9 octobre 2019 au 27 janvier 2020

Derrière les toiles d’Henri de Toulouse-Lautrec se cachait un personnage complexe. N’hésitant pas à jouer de son infirmité, il avait su se créer une place à part au centre de l’exubérance du Paris de la fin du 19e siècle. Pour beaucoup, il était celui qui avait su capter l’ambiance bohème des cabarets et de leurs coulisses. Avec cette grande rétrospective, la première depuis 25 ans, le Grand Palais invite les visiteurs à se plonger dans les œuvres les plus célèbres de Toulouse-Lautrec. Mort à l’âge de 36 ans, l’artiste a laissé derrière lui quelque 737 tableaux, 275 aquarelles, 369 lithographies et plus de 500 dessins.

10 – Leonard de Vinci au Louvre, du 24 octobre 2019 au 24 février 2020

C’est sans doute l’un des événements culturels les plus importants de 2019. L’exposition Léonard de Vinci au Louvre promet de rassembler un ensemble d’œuvres uniques. Une manière pour le Louvre de rendre hommage au génie florentin à l’occasion des 500 ans de sa mort. Le public pourra notamment découvrir des pièces provenant de la collection royale de la reine Elizabeth II, qui regroupe le plus bel ensemble au monde de dessins de Léonard de Vinci. À ne pas manquer !

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.