Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Entre désistements et critiques, le "Davos du désert" s'ouvre à Riyad

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Paul Biya réélu pour un 7e mandat présidentiel

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#pasdevague et #jesuisunabruti, journée chargée sur les réseaux sociaux français

En savoir plus

LE DÉBAT

Comores : les risques d'une crise politique

En savoir plus

FOCUS

Irak : des personnalités féminines anticonformistes en danger

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Le "Davos du désert" compromis par l'affaire Khashoggi

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Maroš Šefčovič : "Nous avons besoin d'intensifier le dialogue entre pays de l'Est et de l'Ouest"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Musique, mode, peinture : Mounia, égérie volcanique de la création

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : la bataille de la pêche a commencé

En savoir plus

Amériques

Brésil : le passeport de l'ex-président Lula confisqué par la justice

© AFP | L'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva le 25 janvier 2018 à Sao Paulo

Vidéo par Laure WAGNER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/01/2018

La justice brésilienne a asséné jeudi un nouveau coup à l'ex-président Lula, en l'empêchant de quitter le Brésil quelques heures avant son départ pour l'Afrique, après l'avoir condamné la veille à une lourde peine de prison.

L'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a été empêché de quitter le territoire brésilien, jeudi 25 janvier, quelques heures avant de partir pour l'Éthiopie, où il devait assister à une conférence de la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture).

Une humiliation pour celui qui avait été honoré en 2010 par la même FAO pour son action à la tête du Brésil afin d’éradiquer les situations de famine et de malnutrition dans son pays.

La confiscation de son passeport intervient au lendemain d'un grave revers subi par l'icône de la gauche brésilienne lors d'un procès qui a tenu en haleine le pays. Une cour d'appel de Porto Alegre a confirmé la condamnation de l'ancien président pour corruption passive et blanchiment d'argent pour avoir accepté un triplex d'une entreprise de construction.

>> À voir : Lula, candidat envers et contre tout ?

Elle a également aggravé sa peine de prison d'un tiers, à 12 ans et un mois, tout en le laissant libre en attendant les recours. Les chances d'éligibilité de Lula, candidat à la prochaine présidentielle au Brésil, se sont considérablement réduites. Le Parti des travailleurs a toutefois annoncé jeudi qu'il serait bien candidat à la présidentielle d'octobre prochain.

Les avocats de Lula "consternés"

S'il n'a pas réagi publiquement à ce nouveau coup dur, ses avocats se sont rapidement déclarés "consternés" et ont contesté la qualification du juge fédéral à l'empêcher de quitter le territoire. La cour d'appel de Porto Alegre "avait été informée du voyage et n'avait pas imposé la moindre restriction", ont-ils expliqué dans un communiqué.

"Il n'y a pas d'empêchement légal à ce que l'ex-président Lula fasse un voyage à l'étranger", avait déclaré plus tôt à l'AFP l'un de ses avocats, Cristiano Zanin Martins.

Cette demande de retrait de son passeport avait été déposée, à titre individuel, par trois avocats, arguant des risques que l'ancien président demande l'asile politique à l'étranger. Lula est sous la menace de six autres procédures, le plus souvent pour corruption.

Il est malgré tout donné ultra-favori par les sondages au scrutin d'octobre et un tiers des Brésiliens seraient prêts à voter pour celui qui clame son innocence et se dit victime d'un "pacte diabolique", destiné à lui barrer la route vers un troisième mandat.

Avec AFP

Première publication : 26/01/2018

  • BRÉSIL

    Brésil : le Parti des travailleurs annonce la candidature de Lula à la présidentielle d'octobre

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Brésil : la condamnation pour corruption de l'ex-président Lula confirmée et alourdie en appel

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Vidéo: jugé en appel pour corruption, Lula peut toujours compter sur ses partisans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)