Accéder au contenu principal
Ici l'Europe

Innovation agricole : en route vers le futur ! (partie 1)

Nous vous proposons un tour d’Europe de l’agriculture de demain avec des grands invités et des reportages. Nous verrons notamment quelles sont les technologies qui font débat et suscitent parfois la polémique. Dans cette première partie nous vous emmenons en Espagne. Avec la moitié de sa superficie dédiée à l’agriculture, elle exporte notamment de l’huile d’olive, des fruits et des légumes.

Publicité

Face au changement climatique et notamment au besoin en eau de ses cultures, l’Espagne compte bien sur l’innovation pour rester dans les pays les plus agricoles de l’UE. Pour mieux comprendre l’agriculture de ce pays, deuxième bénéficiaire de la PAC, nous retrouvons Isabel Garcia Tejerina, ministre de l’Agriculture au Parc du Retiro à Madrid.

Puis au sein d’une oliveraie de la région de Tolède, nous irons à la rencontre d’un spécialiste de l’économie agricole européenne : Tomas Garcia Azcarat.

Reportages :

-En Espagne, les drones agricoles pour prévenir les risques (Johan Bodin). Et si pour bien comprendre le sol il fallait prendre de la hauteur ?... Les images aériennes nous livrent une multitude d’informations. Elles sont les fruits de l’utilisation dans les champs de drones agricoles. Plus des moitiés des drones civils sont aujourd’hui utilisés dans l’agriculture. Il s’agit de faire de l’agriculture « de précision ». Les images captées par les drones permettent de détecter dans les parcelles les endroits qui ont le plus besoin d’eau, le moins besoin d’engrais ou encore de détecter l’apparition de maladie avant qu’elles n’apparaissent à l’œil nu. Une technologie qui est aussi devenu un business porteur pour les entrepreneurs qui proposent leurs services aux agriculteurs.

-Des semences sur mesure (Anais Guérard). Toutes deux grandes importatrices de protéines végétales, l’UE et la Chine se sont alliées pour financer un programme de recherche commun pour réduire cette dépendance : Eucleg. Italie, République Tchèque, Finlande mais aussi des instituts chinois : au total, 38 participants sur les deux continents se concentrent sur cinq protéines : luzerne, trèfle violet pour les fourragères, pois, féverole et soja pour celles à graines. L’objectif est d’augmenter leur productivité afin d’inciter les agriculteurs européens à les cultiver. Pour comprendre les enjeux de ce programme, nous irons en France à la rencontre d’une chercheuse à l’Inra. Génotypage, phénotypage, comparaison et répartition des recherches. Elle nous expliquera le cœur de la recherche à laquelle elle prend part. Puis, nous irons à la rencontre d’un sélectionneur de variétés, partenaire local et lien direct avec les agriculteurs. Il est forcément tout particulièrement intéressé par l’avancée de la recherche dans ce domaine.

Une émission produite en partenariat avec la DG Agriculture, Commission européenne.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.