Accéder au contenu principal

La réunification de la Chine et Taïwan "inévitable", selon Xi Jinping

Le président chinois Xi Jinping, lors d'un discours prononcé à Pékin, le 2 janvier 2019.
Le président chinois Xi Jinping, lors d'un discours prononcé à Pékin, le 2 janvier 2019. Mark Schiefelbein, AFP

Le président chinois Xi Jinping a annoncé mercredi que la Chine n'excluait pas le recours à la force pour combattre les forces indépendantistes à Taïwan. L'indépendance de l'île mènerait selon lui à un "terrible désastre".

Publicité

Pékin n’est pas décidé à se séparer de Taïwan. L'indépendance de l’île mènerait à un "terrible désastre", a déclaré mercredi 2 janvier le président chinois Xi Jinping, qui a prôné des efforts destinés à une "réunification" pacifique avec l'île. Mais il a aussi prévenu que la Chine n'avait pas renoncé à l'usage de la force pour mettre Taïwan sous son contrôle.

La Chine considère l'île autonome comme une province rebelle ayant vocation à revenir à terme dans son giron, et elle a fait pression ces derniers mois sur les rares pays qui soutiennent encore Taïwan. Taïwan et le continent sont gouvernés séparément depuis 1949, avec la fin de la guerre civile chinoise et la prise du pouvoir par les communistes à Pékin.

De son côté, la présidente taïwanaise, Tsai Ing-wen, a réagi mercredi en déclarant que l'île n'accepterait pas l'idée d'"un pays, deux systèmes" avec la Chine. Elle a appelé la Chine à utiliser des moyens pacifiques pour résoudre son différend avec Taïwan et respecter les valeurs démocratiques de l'île.

"Une seule Chine"

Les relations entre Pékin et Taipei se sont détériorées depuis la prise de fonction en 2016 de la présidente taiwanaise Tsai Ing-wen, favorable à une indépendance officielle de Taïwan, une demande considérée comme inacceptable par Pékin.

Ces dernières années, l'armée chinoise a régulièrement mené des exercices militaires aériens et maritimes autour de l'île. "L'armée rouge chinoise appelle d'ailleurs dans son programme martial pour l'année à venir 'à intensifier les entraînements pour se préparer à la guerre'", précise Antoine Védeilhé, correspondant France 24 à Shanghaï.

Dans un discours très attendu prononcé depuis Pékin, Xi Jinping a rappelé le "principe d'une seule Chine" proclamé quatre décennies plus tôt à l'égard de Taïwan.

La plupart des habitants de Taïwan ont parfaitement conscience que l'indépendance mènerait à un "terrible désastre", a-t-il ajouté devant un auditoire composé notamment de responsables politiques et d'hommes d'affaires taïwanais. "La Chine n'attaquera pas le peuple chinois. Nous sommes disposés (...) à œuvrer à une réunification pacifique", a poursuivi le président chinois.

Pékin n’écarte pas l’usage de la force

Xi Jinping a prévenu que Pékin "ne promet pas de renoncer à l'usage de la force et se réserve la possibilité d'utiliser tous les moyens nécessaires" pour empêcher l'indépendance de Taïwan.

Il a précisé que cette déclaration visait les puissances étrangères qui cherchent à nuire à la souveraineté chinoise et la petite majorité de Taïwanais favorables à l'indépendance.

En octobre dernier, plusieurs milliers de manifestants indépendantistes se sont rassemblés dans la capitale taïwanaise pour protester contre le "harcèlement" de Pékin et ont appelé à un référendum sur l'indépendance officielle de l'île.

Tsai Ing-wen et son gouvernement ont reproché à plusieurs reprises à Pékin de s'ingérer dans la campagne des élections municipales organisées en novembre dernier, qui ont donné lieu à une sévère défaite du Parti démocrate progressiste (PDP), favorable à l'indépendance.

Avec Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.