Accéder au contenu principal

Le Groupe de Lima ne reconnaîtra pas Maduro comme président du Venezuela

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, lors d'un discours durant une cérémonie militaire à Caracas, le 28 décembre 2018.
Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, lors d'un discours durant une cérémonie militaire à Caracas, le 28 décembre 2018. Francisco Batista / présidence vénézuélienne / AFP

Treize pays du Groupe de Lima considèrent comme illégitime le deuxième mandat de Nicolas Maduro, qui doit débuter le 10 janvier. Le président du Venezuela avait été réélu en mai 2018 après un scrutin irrégulier.

PUBLICITÉ

C'est une mise en garde adressée à l'homme fort du Venezuela Nicolas Maduro. Treize pays du Groupe de Lima ne reconnaîtront pas la légitimité de son deuxième mandat qui doit débuter le 10 janvier, a annoncé vendredi le chef de la diplomatie péruvienne, Nestor Popolizio, à l'issue d'une réunion dans la capitale du Pérou.

"Cette déclaration (finale) porte un message politique fort : le principal est sans nul doute la non-reconnaissance de la légitimité du nouveau mandat du régime vénézuélien", a déclaré le ministre devant la presse, entouré de représentants des autres pays. Le Groupe de Lima est composé de 13 pays d'Amérique latine et du Canada. Le Mexique, qui a participé à la réunion, n'a pas signé cette déclaration finale.

Les pays du bloc régional se réunissaient vendredi dans la capitale péruvienne pour accroître la pression sur le Venezuela de Nicolas Maduro, avec pour la première fois la participation des États-Unis par vidéoconférence.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.