Wall Street rebondit grâce à la Chine et à l'emploi américain

New York (AFP) –

Publicité

Wall Street, après une séance difficile jeudi, retrouvait des forces vendredi à l'ouverture, dans le sillage d'annonces rassurantes en provenance de Chine et d'un rapport robuste sur l'emploi américain.

Vers 15H05 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 2,22% à 23.190,00 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 2,48% à 6.623,92 points.

L'indice élargi S&P 500 avançait de 2,22% à 2.502,28 points.

Les annonces chinoises sont survenues au lendemain d'une lourde chute des places mondiales, affaiblies par les difficultés d'Apple dans ce pays qui connait un ralentissement économique, Wall Street ayant été également plombée par un indicateur manufacturier américain: le Dow Jones avait cédé jeudi 2,83% et le Nasdaq 3,04%.

Au lendemain de ce coup de tabac mondial, la Banque centrale chinoise (PBOC) a annoncé une nouvelle réduction, d'un point de pourcentage, du taux de réserves obligatoires des banques, une mesure de soutien à l'économie dans un contexte de guerre commerciale entre Pékin et Washington.

Le ministère chinois du Commerce a également confirmé vendredi que des négociateurs des Etats-Unis se rendraient en Chine lundi et mardi pour le premier tête-à-tête entre les deux puissances depuis que les chefs d'Etat des deux pays se sont rencontrés début décembre pout tenter d'apaiser leur différend commercial.

Ces deux nouvelles ont "offert un choc d'adrénaline aux investisseurs mondiaux", a affirmé Patrick O'Hare de Briefing.

De Tokyo à Londres en passant par Hong Kong et Paris, les places internationales applaudissaient ces nouvelles.

Les investisseurs reprenaient des forces après avoir été sonnés cette semaine par deux annonces montrant que l'économie chinoise n'était plus aussi rugissante qu'avant: la contraction de l'activité manufacturière fin 2018 et le plongeon de 10% d'Apple jeudi sur fond de ventes moins robustes dans le pays.

Dans ce contexte d'optimisme retrouvé, ils ont accueilli avec enthousiasme le traditionnel rapport mensuel américain sur les créations d'emplois vendredi, celui-ci montrant pour décembre un bond des créations de postes et une progression du salaire horaire moyen au plus haut depuis août.

Le taux de chômage est quant à lui monté de 3,7% à 3,9% mais en raison d'une augmentation du taux de participation à l'emploi, un élément également perçu positivement.

Le rapport est "spectaculaire", ont réagi les analystes de Pantheon Macro, pointant le fait que "les statistiques sont fortes dans tous les domaines".

Cet appétit retrouvé des investisseurs pour les actifs risqués faisait nettement reculer le marché obligataire américain, à l'inverse de la séance de jeudi: le taux d'intérêt sur la dette à dix ans montait à 2,647% contre 2,554% jeudi à la clôture, et celui à 30 ans à 2,975%, contre 2,903%.