Top 14: Montpellier rechute devant Lyon et s'éloigne de la phase finale

Montpellier (AFP) –

Publicité

Montpellier a très sérieusement compromis ses chances de qualification pour la phase finale en concédant une quatrième défaite à domicile 25-14 face à Lyon, emmené par son buteur Jonathan Wisniewski, samedi au GGL stadium lors de la 14e journée de Top 14.

Le vice-champion de France rétrograde à la neuvième place et compte désormais neuf points de retard sur le Stade français et huit sur le Lou. A moins d'un improbable sursaut, il s'oriente vers une saison blanche en championnat. Et il jouera son avenir européen lors des deux prochaines semaines contre Newcastle et à Édimbourg.

Rien ne va plus. Maître absolu l'an passé à la maison, Montpellier y enchaîne face aux Lyonnais son quatrième échec, après avoir chuté devant Castres, le Racing 92 et Clermont.

En obtenant une troisième victoire à l'extérieur, après celles décrochées à Perpignan et au Racing, le LOU écarte un adversaire direct et réussit un gros coup. Paradoxe : l'équipe de Mignoni risque de glisser à la 7e place si le Racing domine Toulon dans la soirée.

Avec le retour de ses atouts majeurs, et notamment de l'ailier fidjien Nemani Nadolo, Montpellier a multiplié les initiatives dans le jeu, autour de la paire Paillaugue-Goosen, mais s'est heurté à la défense de Lyon et à l'efficacité de son buteur Jonathan Wisniewski auteur de vingt-deux points.

Le MHR a inscrit son premier essai au bout d'une superbe action conclue par le centre sud-africain Jan Serfontein, mais s'est exposé autant à ses approximations qu'aux contres lyonnais.

Peu avant la mi-temps, un contre de l'arrière Toby Arnold permettait au centre Rudi Wulf de marquer l'unique essai lyonnais. A la pause Lyon basculait avec une avance de neuf points (7-16) profitant de la réussite de son buteur Wisniewski

L'ouvreur du LOU, à 100% de réussite, a ensuite sans cesse éteint l'espoir de Montpellier, revenu à cinq points après un second essai du talonneur Romain Ruffenach (49). Pour offrir une victoire logique à son équipe.