Accéder au contenu principal

Quatre ans après l'attentat contre Charlie Hebdo, une "cérémonie d'une grande sobriété"

Anne Hidalgo, Nicole Belloubet et Christophe Castaner se recueillent, lors d'une cérémonie d'hommage aux victimes de l'attaque de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2019.
Anne Hidalgo, Nicole Belloubet et Christophe Castaner se recueillent, lors d'une cérémonie d'hommage aux victimes de l'attaque de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2019. Michel Euler, AFP

Famille, proches et officiels se sont recueillis lundi devant les anciens locaux de la rédaction de Charlie Hebdo lors d'un hommage aux victimes de l'attaque, survenue le 7 janvier 2015. Une cérémonie marquée par une grande sobriété.

Publicité

Une cérémonie "marquée par une grande sobriété", résume Karim Yahiaoui, reporter de France 24 présent lors de l'hommage aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo, survenue il y a quatre ans.

Familles, proches et autorités se sont notamment rassemblés en fin de matinée lors d'une cérémonie rue Nicolas-Appert, devant les anciens locaux de la rédaction, quatre ans jour pour jour après l'attaque qui a visé le journal satirique.

Le 7 janvier 2015, les frères Chérif et Saïd Kouachi, des islamistes radicaux, avaient tué 12 personnes dans l'attaque de Charlie Hebdo, avant de prendre la fuite.

Le numéro spécial de Charlie Hebdo, 4 ans après les attentats

Quatre ans après, du côté de la rédaction de Charlie Hebdo, et notamment selon le directeur du journal, Riss, c'est un sentiment d'amertume qui domine, "car les membres de la rédaction ont l'impression qu'on a oublié ce que représentait Charlie Hebdo", poursuit Karim Yahiaoui.

Une grande sobriété

Deux autres hommages ont également été organisés, boulevard Richard-Lenoir, où le lieutenant de police Ahmed Merabet a été abattu par les frères Kouachi, et devant l'Hyper Cacher, où Amédy Coulibaly a tué quatre hommes, tous juifs, lors d'une prise d'otages le 9 janvier 2015.

Lecture des plaques commémoratives, dépôt de gerbes, minute de silence : les cérémonies ont été marquées par une grande sobriété, respectant les demandes des familles des victimes.

Les ministres de l'Intérieur, Christophe Castaner, et de la Justice, Nicole Belloubet, accompagnés du secrétaire d'État, Laurent Nuñez, du ministre de la Culture, Franck Riester, et de la maire de Paris, Anne Hidalgo, y ont assisté.

Avant quatre ans, des "années d’insouciance"

Deux cérémonies sont également prévues mardi en hommage à Clarissa Jean-Philippe, policière municipale tuée à Montrouge (Hauts-de-Seine) le 8 janvier par Amédy Coulibaly, sur les lieux du drame et à Carrières-sous-Poissy (Yvelines), où résidait la victime.

À l’occasion de cette journée de commémoration, le dessinateur du Monde Plantu a lui aussi rendu hommage aux dessinateurs défunts : "Ils ont dessiné, on les a aimé, c’était des années d’insouciance. Maintenant, je me rends compte que l’époque Charlie Hebdo, les années qui remontent avant quatre ans, étaient des années d’insouciance. Aujourd’hui, on est dans le gras de la réalité dure."

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.