Le RN, qui veut des législatives anticipées, affirme s'y préparer

Paris (AFP) –

Publicité

Réclamant une dissolution de l'Assemblée nationale, le Rassemblement national affirme se préparer à d'éventuelles élections législatives anticipées, ont fait savoir lundi des responsables du parti.

La présidente du RN Marine Le Pen a "clairement demandé", lors d'un bureau national (direction élargie du parti) qui s'est réuni lundi, "à la commission d'investiture du parti de se préparer et au délégués départementaux de faire remonter les propositions de candidatures dans les 577 circonscriptions", a indiqué à l'AFP le délégué national du RN aux Ressources, Jean-Lin Lacapelle, confirmant une information des Echos.

"La dissolution devient incontournable. Plus personne ne croit à la légitimité de ce gouvernement, à l'autorité du chef de l'Etat. Il y a une rupture totale de confiance", a fait valoir le responsable du RN.

"On commence à y réfléchir", a renchéri le député et compagnon de Mme Le Pen, Louis Aliot, après que le bureau national a proposé à nouveau de dissoudre l'Assemblée dans le cadre d'un "plan de sortie de crise" du mouvement des "gilets jaunes", émaillé encore samedi de violences.

"Nous devons être prêts à appuyer sur le bouton", explique M. Lacapelle.

M. Aliot rappelle lui que "les délais sont courts" étant donné que, selon l'article 12 de la Constitution, les élections législatives "ont lieu 20 jours au moins et 40 jours au plus après la dissolution".

Constatant dans un communiqué "une installation des tensions et des violences" et "l?incapacité flagrante du pouvoir à apporter les réponses", le bureau national (direction élargie) a proposé de dissoudre l'Assemblée nationale, d'instaurer la proportionnelle intégrale aux élections législatives, un référendum d'initiative populaire, et de réduire le nombre de parlementaires.