Accéder au contenu principal

Les migrants bloqués près de trois semaine en Méditerranée ont débarqué à Malte

Le navire humanitaire Sea-Watch 3, le 9 janvier 2019.
Le navire humanitaire Sea-Watch 3, le 9 janvier 2019. Matthew Mirabelli, AFP

Les 49 migrants présents à bord de deux navires humanitaires au large de Malte ont finalement pu débarquer sur l'île. Ils doivent ensuite être répartis entre huit États européens.

Publicité

Malte a finalement ouvert son port de la Valette aux navires d'ONG allemandes Sea-Watch 3 et Sea-Eye, qui hébergent 49 migrants à leur bord depuis près de trois semaines.

L'autorisation de débarquer délivrée par les autorités maltaises fait suite à un accord passé avec d'autres pays membres de l'Union européenne pour accueillir ces migrants, qui seront répartis entre huit États. Le Sea-Watch 3 a sauvé en mer 32 personnes au large de la Libye le 22 décembre, et le Sea-Eye 17 autres personnes le 29 décembre.

Les bateaux étaient en attente dans les eaux maltaises depuis plusieurs jours.

>> À lire : Migrants au large de Malte : le pape appelle l'UE à la "solidarité concrète"

Les migrants seront répartis entre l'Allemagne, la France, le Portugal, l'Irlande, la Roumanie, le Luxembourg, les Pays-Bas et l'Italie, a précisé Joseph Muscat.

Une dizaine de pays européens s'étaient dits prêts à accueillir les 49 migrants ballottés en Méditerranée, certains depuis plus de deux semaines, mais Malte exigeait un accord "global" qui incluait 249 migrants que ce petit pays avait secourus et accueillis ces derniers jours.

"Malte n'a jamais fermé ses ports et reste un port sûr. Nous voulons simplement que tous respectent les règles internationales que nous n'avons pas créées, nous", a déclaré Joseph Muscat.

Avec Reuters et AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.