Accéder au contenu principal

RD Congo : Jean-Yves Le Drian réclame de la "clarté" sur le résultat de la présidentielle

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.
Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Herbert Neubauer, AFP

Le ministre français des Affaires étrangères a estimé, jeudi, que les résultats de la présidentielle en RD Congo, annoncés mercredi, n'étaient "pas conformes" aux attentes et que l'opposant Martin Fayulu en était "a priori" le vainqueur.

Publicité

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a estimé, jeudi 10 janvier, que les résultats annoncés de l'élection présidentielle en République démocratique du Congo (RDC) ne semblaient "pas conformes aux résultats que l'on a pu constater ici ou là".

La Commission électorale nationale (Ceni) a annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi la victoire de l'opposant Félix Tshisekedi au scrutin présidentiel qui avait lieu le 30 décembre en RD Congo, avec 38,57 % des voix devant l'autre tête de l'opposition divisée, Martin Fayulu (34,8 %)..

"Les élections se sont déroulées à peu près dans le calme, ce qui est une bonne chose, mais il semble bien que les résultats proclamés [...} ne soient pas conformes aux résultats que l'on a pu constater ici ou là, parce que la conférence épiscopale du Congo a fait des vérifications et annoncé des résultats qui étaient totalement différents", a déclaré Jean-Yves Le Drian sur CNews.

Dans les minutes ayant suivi cette annonce, deux diplomates ont déclaré que ces résultats étaient en contradiction avec le décompte effectué par la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), selon laquelle la victoire revient à un autre dirigeant de l'opposition, Martin Fayulu. Ce dernier a dénoncé un "putsch électoral".

"Je pense qu'il faut qu'on garde son calme, qu'on évite les affrontements et puis que la clarté soit faite sur ces résultats qui sont inverses à ce que l'on imaginait", a poursuivi Jean-Yves Le Drian. "Cela peut mal tourner parce que Monsieur Fayulu était a priori le leader sortant de ces élections", a-t-il ajouté.

La France, a ajouté le ministre des Affaires étrangères, a saisi le Conseil de sécurité des Nations unies en fin de semaine dernière "pour que les résultats constatés soient les résultats réels". "Elle souhaite que les chefs d'État africains et les organisations africaines puissent agir pour que les résultats soient les vrais résultats des élections", a-t-il souligné.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.