Accéder au contenu principal

Gilets jaunes : les autorités s'attendent à un acte IX "plus radical"

"Nous observons semaine après semaine une dérive vers des comportements de plus en plus violents", a déclaré Michel Delpuech.
"Nous observons semaine après semaine une dérive vers des comportements de plus en plus violents", a déclaré Michel Delpuech. Abdul Abeissa, AFP

Les autorités, par la voix du préfet de police Michel Delpuech, craignent que l'acte IX des Gilets jaunes, samedi, soit marqué par une mobilisation "plus radicale" que les semaines précédentes.

PUBLICITÉ

Plus important et plus "radical". L'acte IX des Gilets jaunes, samedi 12 janvier, devrait retrouver l'ampleur des manifestations de la mi-décembre, à en croire le préfet de police de Paris, Michel Delpuech.

"Nous pensons que la mobilisation sera plus forte que samedi dernier, d'une part, et que le comportement au sein des groupes qui seront présents sera marqué par plus de radicalité, plus de tentations de violences", a-t-il déclaré sur CNews vendredi.

>> À lire : "Gilets jaunes : le boxeur de gendarmes attendra son procès en prison"

Le préfet de police a également signalé au parquet de Paris des vidéos circulant sur les réseaux sociaux et appelant à "commettre des exactions" lors des manifestations.

"Il s'agit de vidéos faites par les gens du voyage, qui incitent à en découdre à Paris", selon une source policière, qui confirme une information de BFMTV.

Paris sous haute surveillance

Ces vidéos ont été réalisées en réponse à l'arrestation de l'ancien boxeur professionnel Christophe Dettinger, lui-même issu de la communauté des gens du voyage. "Prenez ce garçon si vous voulez la révolution. Vous prenez ce garçon-là, on vous fera une guerre", déclare l'homme filmé dans la vidéo "Message d'un Gitan au gouvernement".

Michel Delpuech a confirmé le dispositif de sécurité exceptionnel prévu, qui va retrouver son niveau de la mi-décembre. Sur les 80 000 policiers et gendarmes mobilisés dans toute la France, 5 000 seront à Paris avec 14 véhicules blindés sur roues de la gendarmerie, selon le préfet. Lors de l'acte VIII des Gilets jaunes, le 5 janvier, les autorités avaient recensé 50 000 manifestants en France.

>> À lire : 50 000 Gilets jaunes réunis en France pour le huitième samedi de mobilisation

Policiers et gendarmes ont pour consigne de procéder à des "contrôles en amont", pour "identifier les personnes qui viennent en portant dans leur sac des armes par destination", mais aussi "les objets de protection qui marquent une volonté offensive", comme les "gants à coques", a détaillé le préfet de police.

Concernant les engins de chantier, des consignes ont été données pour limiter leur présence sur la voie publique lors d'une réunion avec la mairie de Paris jeudi. Un de ces véhicules avait été utilisé par des manifestants pour s'introduire dans la cour du ministère de Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement.

Appel à un grand rassemblement à Bourges

Par ailleurs, pour la première fois depuis le début du mouvement, un grand appel à été lancé pour un rassemblement à Bourges. Il s'agit, selon Priscillia Ludosky, l'une des figures historiques des Gilets jaunes qui s'est exprimée vendredi soir sur "Vécu, le média du Gilet jaune", de "démontrer notre unité au centre de la France", en plus de son homophonie avec les "bourgeois" dont s'amusent certains.

La préfète du Cher a pris des dispositions pour interdire tout rassemblement dans le centre historique de la ville et les musées, jardins et bâtiments publics de la ville demeureront fermés samedi. Les horodateurs et le mobilier urbain ont été démontés, et les banques ont protégé leurs façades avec des plaques de contreplaqué.

D'autres appels ont été lancés pour se retrouver à Paris, notamment par Éric Drouet, l'un des initiateurs du mouvement qui a commencé il y a deux mois. L'endroit précis ne sera probablement révélé qu'au dernier moment.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.