Accéder au contenu principal

Venezuela : l'opposant Juan Guaido, président du Parlement, brièvement arrêté

Le président de l'Assemblée nationale du Venezuela, Juan Guaido, s'exprime le 5 janvier 2019 à Caracas.
Le président de l'Assemblée nationale du Venezuela, Juan Guaido, s'exprime le 5 janvier 2019 à Caracas. Federico Parra, AFP

Le président du Parlement du Venezuela, seule institution contrôlée par l'opposition, a été arrêté dimanche par les services de renseignement, ont annoncé sa femme et des députés. Il a été relâché quelques heures plus tard.

PUBLICITÉ

Juan Guaido, le président du Parlement vénézuélien, seule institution contrôlée par l'opposition, a été arrêté puis relâché dimanche 13 décembre par les services de renseignement, au moment où il se rendait à une réunion publique à l'extérieur de la capitale, ont annoncé son épouse et des députés.

"Le Sebin a arrêté Juan Guaido", a indiqué sur son compte Twitter Fabiana Rosales, l'épouse du président du Parlement, en référence au Service bolivarien d'intelligence nationale. Des députés, qui attendaient juan Guaido sur les lieux de la réunion publique à Caraballeda, à 40 km de Caracas, ont confirmé cette arrestation.

Peu de temps après, le message suivant a été diffusé sur le compte Twitter officiel de Juan Guaido : "Nous alertons le monde et le pays qu'aujourd'hui 13 janvier un commando du Sebin a intercepté le président de l'Assemblée nationale du Venezuela Juan Guaido et nous ne savons pas où il se trouve".

>> À lire : Le parlement vénézuélien appelle à une mobilisation pour un "gouvernement de transition"

"Alors que nous nous trouvions sur l'autoroute (...) nous avons été interceptés par deux fourgons du Sebin, avec des hommes armés et encagoulés qui ont ouvert notre véhicule, nous ont obligés à descendre, ils ne l'ont pas frappé, mais ils nous ont dit qu'ils devaient procéder à son arrestation immédiatement", a précisé Fabiana Rosales, dans une conversation téléphonique rendue publique par la députée Larissa Gonzalez.

Rapidement libéré

L'opposant vénézuélien a été libéré aussitôt, a affirmé sa femme deux heures après avoir annoncé son arrêstation sur Twitter. "Je remercie tout le monde", a-t-elle écrit avant de préciser "je suis avec lui".

Vendredi, au lendemain de l'investiture de Nicolas Maduro pour un second mandat contesté, Juan Guaido avait appelé à une mobilisation le 23 janvier en faveur d'un "gouvernement de transition". Il avait rappelé devant un millier de personnes à Caracas que la Constitution vénézuélienne lui donnait la légitimité pour assumer le pouvoir dans le cadre d'un gouvernement de transition.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.