Mode: portiques de sécurité et jaune fluo en ouverture des défilés parisiens

Paris (AFP) –

Publicité

Portiques de sécurité et couleurs fluo pour se démarquer: le créateur américain Heron Preston a ouvert mardi à Paris le bal de la Fashion week hommes, dont certains défilés pourraient être perturbés samedi par le mouvement des "gilets jaunes".

Les mannequins, évoluant dans la brume, entrent sur le podium en passant par des portiques de sécurité et en faisant scanner leur sacs pendant ce défilé mixte aux allures streetwear et workwear baptisé "Nightshift" (permanence de nuit) au Palais de Tokyo.

L'orange fluo, couleur iconique de l'artiste et DJ Heron Preston, ancien directeur créatif du rappeur Kanye West qui avait fait plusieurs collaborations avec Nike, Off-White et la Nasa et dont la marque éponyme appartint à la holding italienne NGG, est omniprésent.

De même que le jaune, à la nuance plus citron, mais qui ne manque pas d'évoquer les "gilets" de la même couleur.

Sur ce podium aux allures de hall d'aéroport, ces couleurs se portent soient en total look pantalon-veste orange chez les hommes, mini-jupe veste chez les femmes ou par petites touches: en imprimés sur les T-shirts, en col sur les vêtements blancs cassés, en boutons, en protections surmontant les bottes blanches portées avec des cyclistes.

Les pièces rouge ou bleu fluo se marient avec le gris et le noir.

La taille d'une mini-robe moulante orange est marquée par un corset noir, les doudounes féminines aux proportions parfaites laissent découvrir les épaules.

Le mot STYLE en russe est très visible sur les vêtements et les accessoires de Heron Preston dont un T-shirt avec un portait de Vladimir Poutine et l'inscription "Mr. President", pièce phare d'une "collection capsule" (collection en édition limitée) vendue en 2018 pendant l'élection de l'homme fort de Russie pour un quatrième mandat et qui a fait polémique.

- Défilé-méditation de Fumito Ganryu -

Chez le Japonais Fumito Ganryu, un autre nouveau entrant au calendrier officiel parisien, c'est un mannequin portant un ensemble blanc de jogging large et pull à capuche qui donne le ton de la deuxième création en solo du créateur japonais qui a travaillé pendant 13 ans avec Comme des garçons.

Les mannequins, l'air absent, défilent lentement comme s'ils méditaient, la musique est rythmée par le son de gouttes d'eau. Blanc, sable, gris, noir- les couleurs sont pures, les coupes fluides, des grosses écharpes en maille enveloppent et protègent comme des duffle-coats longs et oversize.

Les pantalons sont soit très longs soit 7/8, laissant découvrir de fines chevilles entourées de rubans avec pompon.

Aux côtés des ténors comme Issey Miyake et Yohji Yamamoto, un autre créateur japonais, Takahiro Miyashita, déjà vu à Paris dans le passé avec sa première marque, Number (N)ine, revient mardi avec sa nouvelle griffe, Takahiromiyashita The Soloist, lancé en 2010.

Le défilé très attendu de Celine par Hedi Slimane, qui avait révolutionné la silhouette masculine chez Dior et Saint Laurent en faisant porter aux hommes pantalon slim et veste raccourcie, clôtura le bal dimanche. Ce sera sa première collection homme chez Celine après celle mixte présentée en septembre.

La grande inconnue reste le déroulement des défilés de samedi, jour où les "gilets jaunes" ont désormais pris l'habitude de manifester à Paris. Dior a préféré avancer d'un jour son défilé, sans dévoiler le lieu du show. D'autres maisons ont avancé les leurs de quelques heures samedi à l'instar de Thom Browne et Sacai.

La plupart des défilés ont lieu près des Champs-Elysées ou dans d'autres quartiers où ont eu lieu des rassemblements des "gilets jaunes". En marge de certaines manifestations précédentes, des boutiques de luxe à proximité des Champs-Elysées ont été vandalisées et pillées.

Interrogée sur la sécurité des défilés, la Fédération de la haute couture et de la mode s'est bornée à répondre qu'elle faisait "en sorte de trouver avec les maisons et les autorités les dispositions les plus adaptées pour que les présentations se déroulent dans les meilleures conditions".