Accéder au contenu principal

"L’acquittement de Gbagbo rebat les cartes de la politique ivoirienne"

Des partisans de Gbagbo devant la Cour pénale internationale, à La Haye, le 15 janvier 2019.
Des partisans de Gbagbo devant la Cour pénale internationale, à La Haye, le 15 janvier 2019. Peter Dejong / ANP / AFP

Laurent Gbagbo a été acquitté, mardi, de crimes contre l'humanité par la CPI. À moins de deux ans de la présidentielle, cette décision aura des conséquences sur l'échiquier politique en Côte d'Ivoire, explique notre correspondant à Abidjan.

PUBLICITÉ

"À moins de deux ans de la, présidentielle, la question du retour de Gbagbo est sur toutes les lèvres",  affirme Thaïs Brouck, correspondant de France 24 à Abidjan, après l'acquitement par la Cour pénale internationale de l'ancien président ivoirien mardi 15 janvier.

Le parti qu’il a fondé, le Front populaire ivoirien, est déchiré depuis cinq ans, mais l’un de ses dirigeants a estimé que "les conditions  étaient désormais réunies pour l’unité et la reconquête du pouvoir en 2020". D’autant que la coalition au pouvoir depuis 2011 a volé en éclats.

"Le dernier obstacle pour un retour de Gbagbo est sa condamnation de 20 ans de prison par contumace pour le braquage de la Banque centrale des États d'Afrique de l'Ouest (BECEAO) ", relève notre journaliste.  Une condamnation qui pourrait faire passer l'ancien président par la case prison.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.