L'État français lâche Carlos Ghosn et veut un successeur chez Renault

France 24

Près de deux mois après l'arrestation au Japon de Carlos Ghosn, l'État français lâche le PDG de Renault. Le ministre de l'économie Bruno Le Maire considère qu'après le refus par Tokyo de sa libération, Carlos Ghosn est désormais durablement empêché. Il demande donc la convocation d'un conseil d'administration, probablement dès ce week-end, lors duquel Carlos Ghosn pourrait être remplacé. Plusieurs noms sont cités pour lui succéder.