Accéder au contenu principal

Élections en RD Congo : Kinshasa n’est pas disposé à reporter la proclamation des résultats définitifs

L'Union africaine a demandé le 17 janvier que la proclamation des résultats définitifs soit reportée.
L'Union africaine a demandé le 17 janvier que la proclamation des résultats définitifs soit reportée. Eduardo Soteras, AFP

La République démocratique du Congo a rejeté vendredi la demande de l'Union africaine de repousser la proclamation des résultats définitifs de l'élection présidentielle.

Publicité

Kinshasa ne veut pas que l'Union africaine (UA) lui dicte sa conduite. La République démocratique du Congo (RDC) a rejeté vendredi 18 janvier la demande de l'organisation de repousser la proclamation des résultats définitifs de l'élection présidentielle du 30 décembre dernier.

"Je ne pense pas qu'il appartienne au gouvernement ou même à l'Union africaine de dire à la Cour ce qu'elle doit faire", a déclaré de son côté à l'AFP le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

La proclamation officielle des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle est attendue vendredi ou samedi au plus tard. Le 17 janvier, l'Union africaine a fait part de ses "doutes sérieux" quant aux résultats provisoires de l'élection et a demandé de suspendre leur proclamation. Elle a annoncé l'envoi, lundi 21 janvier, d'une délégation en RDC pour "trouver une issue" à la crise post-électorale.

>> À voir sur France 24 : "Élections en RD Congo : le pays toujours privé d'Internet"

Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, a déclaré que la délégation de l'UA était la bienvenue mais que le processus post-électoral n'avait pas à être modifié.

La Cour constitutionnelle congolaise, saisie par l'opposant Martin Fayulu donné battu à la présidentielle, doit rendre son avis sur des accusations de manipulation électorale. La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a annoncé sur la base des résultats provisoires que l'élection avait été remportée par l'opposant Félix Tshisekedi.

À Genève, le bureau des droits de l'Homme de l'Onu a fait état de 34 morts, 59 blessés et 241 "arrestations arbitraires" depuis l'annonce des résultats provisoires de l'élection il y a une semaine.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.