Accéder au contenu principal

L'Union africaine demande "la suspension de la proclamation des résultats définitifs" en RD Congo

La réunion de l'Union africaine s'est tenue jeudi 17 janvier 2019 à Addis Abeba.
La réunion de l'Union africaine s'est tenue jeudi 17 janvier 2019 à Addis Abeba. Eduardo Soteras, AFP

Exprimant des "doutes sérieux sur la conformité des résultats provisoires" qui donnent Félix Tshisekedi gagnant en RD Congo, des représentants de l'Union africaine ont demandé jeudi la "suspension de la proclamation des résultats définitifs".

Publicité

L'Union africaine monte au créneau. Plusieurs représentants de cette organisation ont demandé, jeudi 17 janvier, la "suspension de la proclamation des résultats définitifs des élections" en République démocratique du Congo (RD Congo). Ils expriment des "doutes sérieux sur la conformité des résultats provisoires, tels qu'ils ont été proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni)".

>> À lire sur France 24 : "Élections en RD Congo : l'alternance démocratique en sursis"

Réunis ce jeudi à Addis Abeba, des chefs d'État ou de gouvernements africains "ont convenu d'envoyer d'urgence en RD Congo" une délégation de haut niveau comprenant le président de l'Union africaine (actuellement le président rwandais Paul Kagame, NDLR) ainsi que d'autres chefs d'État et de gouvernement, et le président de la Commission de l'Union africaine", ajoutent-ils dans un communiqué publié sur Twitter. Cette délégation devra entrer en contact "avec toutes les parties prenantes congolaises, dans le but de trouver un consensus sur une issue à la crise post-électorale dans le pays".

La Cour constitutionnelle, saisie par l'opposant Martin Fayulu, doit rendre vendredi son avis sur les accusations de manipulation électorale. Selon la Céni, Martin Fayulu est arrivé deuxième, derrière un autre opposant, Félix Tshisekedi, à la présidentielle qui s'est tenue le 30 décembre. Il affirme l'avoir très largement emporté, avec plus de 60 % des voix, et accuse Félix Tshisekedi d'avoir passé un accord avec Joseph Kabila pour être proclamé vainqueur. Emmanuel Ramazani Shadary, le candidat de la coalition favorable à Joseph Kabila, s'est classé troisième.

>> À lire aussi sur France 24 : "Félix Tshisekedi, un héritier de l'opposition aux portes de la présidence"

La réunion a rassemblé jeudi Paul Kagame, président en exercice de l'UA, le président de la Commission Moussa Faki Mahamat, ainsi que plusieurs chefs d'État (Afrique du Sud, Zambie, Namibie, Ouganda, Rwanda, Congo, Guinée, Éthiopie et Tchad).

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.