Accéder au contenu principal
Dans la presse

Acte X des Gilets jaunes : "L'ordre au prix de la violence"

France 24

A la une, vendredi 18 janvier : à la veille de l'acte X des Gilets jaunes, la presse se fait l'écho de leur indignation et de leur colère : "l'ordre au prix de la violence ?" titre un quotidien régional. Le grand débat national parfois perçu comme un retour "en campagne" d'Emmanuel Macron se fera sur fond de polémique sur les violences policières. En RD Congo, la décision de l’Union africaine demandant la suspension de la proclamation des résultats des élections est perçue comme une "première".

Publicité

La polémique sur les violences policières s’est invitée au cœur de l’acte X de la mobilisation des Gilets jaunes, samedi 19 janvier. La photo d’un CRS pointant son fusil LBD 40, successeur du flash ball, en direction des manifestant est à la une de plusieurs quotidiens. "Près de 100 blessés graves depuis 2 mois … circulez y’a rien à voir ?" s’indigne Libération qui dresse l’inventaire des armes utilisées face aux manifestants mais aussi celui des blessures des 94 blessés graves recensés. 77 ont été blessés à la tête, 71 par des tirs de LBD40.

Dans le Monde, l’historienne Michelle Zancarini Fournel explique que cette "volonté de criminaliser les Gilets jaunes est finalement la même qu’en mai 68". Le Huffington Post prédit des défilés de Gilets jaunes aux couleurs des victimes du mouvement, brassards blancs sur le bras. De son côté, Emmanuel Macron s’active sur le terrain pour reconquérir l’opinion. A la une du Parisien-Aujourd’hui en France, "Emmanuel Macron est reparti en campagne". Mais selon Pierre de Chausse "pour trouver une issue à cette crise politique il faudra entendre les français et surtout les écouter".

La décision de l’Union africaine demandant la suspension de la proclamation des résultats des élections en RDC s’invite aussi à la une ce vendredi. Pour la Libre Belgique, "l’Union africaine a créé la surprise". En mettant en avant les craintes sur le risque évident de violence et de balkanisation du pays, le quotidien estime que l’organisation fait preuve "d'une maturité exceptionnelle". Une prise de position qui tranche avec la frilosité affichée par la SADC, la Communauté de développement de l’Afrique australe.

Aujourd’hui au Faso s’interroge sur un "rétropédalage assumé de la SADC ?". L’organisation régionale qui avait appelé dimanche dernier à un recomptage des voix et à un gouvernement d’union nationale, a fait selon le journal "un revirement digne d’un 'moon walk' de Michael Jackson".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.