Accéder au contenu principal

Donald Trump propose un statut temporaire aux immigrés contre le financement du mur frontalier

Le président américain Donald Trump pendant la déclaration sur l'immigration et le mur frontalier, depuis la salle de réception diplomatique de la Maison-Blanche le 19 janvier 2019.
Le président américain Donald Trump pendant la déclaration sur l'immigration et le mur frontalier, depuis la salle de réception diplomatique de la Maison-Blanche le 19 janvier 2019. Brendan Smialowski, AFP

Donald Trump a proposé samedi d'offrir un statut temporaire aux jeunes immigrés en échange du financement du mur à la frontière mexicaine pour mettre fin au "shutdown". Mais ce compromis a été rejeté par les démocrates.

PUBLICITÉ

Donald Trump veut coûte que coûte construire une "barrière d'acier" à la frontière mexicaine pour réduire le flux de migrants clandestins. Le président américain a proposé samedi 19 janvier d'offrir un statut temporaire et des extensions de permis de séjour à environ un million de migrants risquant à terme d'être expulsés des États-Unis, en échange du financement par le Congrès de son mur frontalier qui devrait coûter 5,7 milliards de dollars.

Cette offre, faite dans un discours télévisé, vise selon Donald Trump à "sortir de l'impasse" du blocage budgétaire des services fédéraux depuis près d'un mois. Mais la cheffe de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, avait au préalable rejeté cette proposition dont la teneur avait été dévoilée par la presse en la qualifiant d'inacceptable.

>> À lire aussi : À la frontière mexicaine, Donald Trump menace de déclarer l'"urgence nationale"

Le plan du président républicain "ne représente pas un geste de bonne foi pour remettre de la certitude dans la vie des gens", a déclaré Nancy Pelosi. Il est peu probable qu'elle soit adoptée à la Chambre ou au Sénat, a ajouté la présidente de la Chambre des représentants.

"Dreamers" et TPS

Et Chuck Schumer, le leader de la minorité démocrate au Sénat, a déclaré que Donald Trump avait lui-même dans le passé supprimé des protections pour les migrants qu'il propose à présent de protéger. "Offrir des protections en échange du mur n'est pas un compromis, mais une nouvelle prise d'otages", a-t-il tweeté.

Le président républicain s'est notamment engagé à rallonger de trois ans un permis de séjour temporaire créé par Barack Obama et supprimé après son arrivée à la Maison Blanche, connu sous le nom de programme Daca. Cette mesure, dans un contexte de division politique extrême, profiterait à quelque 700 000 clandestins auto-baptisés "Dreamers" (rêveurs), entrés illégalement sur le sol américain avec leurs parents.

Le président américain a aussi proposé de prolonger de trois ans un statut de protection temporaire (TPS) qui permet à environ 300 000 immigrants de travailler légalement sans titre de séjour. Ce statut avait été abrogé pour les ressortissants de plusieurs pays depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a salué une "décision courageuse [du président] pour rouvrir les administrations, sécuriser les frontières et agir de manière non partisane pour régler les questions actuelles sur l'imigration". Il a indiqué qu'il soumettrait la proposition présidentielle à la haute assemblée dès la semaine prochaine. Le texte sera ensuite discuté à la chambre basse, contrôlée par les démocrates.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.