Accéder au contenu principal

À Nantes et Cardiff, hommages et prières pour le footballeur Emiliano Sala

Des supporters du FC Nantes réunis en hommage au joueur argentin Emiliano Sala, le 22 janvier 2019.
Des supporters du FC Nantes réunis en hommage au joueur argentin Emiliano Sala, le 22 janvier 2019. Loïc Venance, AFP

Des centaines de fans du FC Nantes se sont rassemblés dans le centre de la ville, mardi soir, après avoir appris la disparition d'un avion transportant l'attaquant argentin Emiliano Sala vers Cardiff, où l'émotion était vive.

PUBLICITÉ

Des centaines de fans du FC Nantes ont exprimé leur tristesse, mardi 22 janvier, en déposant des fleurs sur une place du centre-ville, après avoir appris la disparition d'un avion transportant vers Cardiff, son nouveau club, l'attaquant Emiliano Sala. "Ça fait de la peine de voir dans quelles circonstances il a disparu. Il était en plein forme, c'est tragique, il avait sa carrière devant lui, pas derrière lui", s'est désolée Jessie Balsac, 27 ans, venue se recueillir avec deux collègues en sortant du travail.

Une foule compacte, très calme, s'est formée sur la place Royale. Dans le silence, des supporters de tous âges du club de football qu'Emiliano Sala avait rejoint en 2015, avant de signer pour Cardiff samedi, sont venus déposer tulipes et fleurs jaunes. Il y avait aussi des drapeaux, banderoles et écharpes aux couleurs du club. Un drapeau argentin, pays d'origine du joueur, a été déposé au pied de la fontaine et le chant "Emiliano Sala", qui résonnait ces dernières années dans les tribunes, a été entonné plusieurs fois.

L’hommage des supporters, les visages fermés de ses anciens coéquipiers

"C'était quelqu'un de humble, qui ne faisait pas de bruit, je ne m'attendais pas à voir autant de monde, mais ça ne m'étonne pas, ça montre combien il était apprécié par les supporters", a expliqué Ludovic Bon, un pâtissier portant sa fille de deux ans sur les épaules, emmitouflée dans un pantalon, des baskets et une écharpe roses.

Léo David, 18 ans, a assuré que le joueur, dont les chances de survie sont désormais jugées "minces" par la police de l'île de Guernesey près de laquelle l'avion de tourisme est recherché, était "très proche" du public nantais. "À la fin des matches, il venait en bas des tribunes, il y avait une vraie communion."

Plus tôt, les anciens coéquipiers du footballeur de 28 ans affichaient eux un air sombre. Pas un seul n'a pris la parole devant les journalistes. Lundi, Emiliano Sala était de passage à Nantes pour saluer l'équipe avant de démarrer sa nouvelle vie outre-Manche.

"C'est très difficile pour les joueurs, c'est très compliqué", a indiqué une responsable de la communication du FC Nantes. "La direction et l'ensemble du club gardent espoir et c'est toute la famille du FC Nantes qui prie pour qu'Emiliano et les autres passagers de l'avion soient enfin retrouvés sains et saufs", a ensuite écrit le club sur son site internet.

Du côté de Cardiff, supporters et dirigeants font part de leurs prières

Au Cardiff City Stadium, des supporters se sont rassemblés et ont déposé des jonquilles - un des emblèmes du pays de Galles - et des écharpes aux couleurs bleu et blanc de leur club de football.

"Un nouveau transfert peut apporter tellement de joie. C'est ce que nous ressentions à propos de Sala", confie à l'AFP Josh Thomas, 24 ans, traduisant la pensée de beaucoup d'autres supporters, tous remplis d'espoir après l'annonce de l'arrivée chez le 18e du championnat anglais de celui qui a signé 12 buts sur la première moitié de saison en championnat de France avec Nantes.

"Il était non seulement notre transfert record (17 millions d'euros selon la presse) mais aussi celui qui allait retourner la situation et marquer les buts nous permettant de nous maintenir (en première division). Il allait être celui que les fans allaient adorer, dont moi. Mais tant de choses ont changé en quelques heures", regrette-t-il.

Le directeur général de Cardiff, Ken Choo a lui ajouté que "notre propriétaire, Tan Sri Vincent Tan, et notre président, Mehmet Dalman, sont bouleversés par la situation". "Nous continuons de prier pour recevoir des nouvelles positives", a-t-il ajouté, remerciant "les fans et toute la famille footballistique pour leur soutien en ces moments difficiles".

C'est la deuxième fois en quelques mois que Cardiff est touché de près ou de loin par une catastrophe aérienne. C'était le premier club à affronter Leicester City après le crash d'un hélicoptère transportant le président du club anglais, Vichai Srivaddhanaprabha, et quatre autres personnes en octobre. Tous les passagers étaient décédés.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.