Accéder au contenu principal

Thierry Henry suspendu de ses fonctions d'entraîneur de l'AS Monaco

Thierry Henry et Franck Passi au stade Louis II de Monaco, le 22 décembre 2018.
Thierry Henry et Franck Passi au stade Louis II de Monaco, le 22 décembre 2018. Valery Hache, AFP

L'AS Monaco a suspendu Thierry Henry, jeudi, de ses fonctions d'entraîneur au bout d'à peine trois mois et demi. Elle a confié l'équipe à son adjoint, Franck Passi, "dans l'attente d'une décision définitive".

Publicité

Trois petits mois et puis s’en va. L'AS Monaco (ASM) a suspendu Thierry Henry de ses fonctions d'entraîneur et a confié l'équipe à son adjoint, Franck Passi, "dans l'attente d'une décision définitive", a annoncé jeudi 24 janvier le club par communiqué.

L'équipe d'Henry – nommé entraîneur le 13 octobre dernier après le licenciement de Leonardo Jardim, qui est pressenti... pour revenir sur le banc de l'ASM – est avant-dernière de Ligue 1 et reste sur deux défaites cinglantes à domicile contre Strasbourg (5-1) en L1 et contre Metz (3-1), un club de L2, en Coupe de France.

La première de "Titi" comme entraîneur tourne au fiasco monumental, et Monaco change une deuxième fois d'entraîneur cette saison, après avoir fait signer le champion du monde 1998 jusqu'en 2021. Passi, arrivé le 20 décembre pour être l'adjoint d'Henry, prend les rênes de l'équipe.

Depuis son retour dans son club formateur, Thierry Henry n'a remporté que quatre matches sur vingt, dont seulement deux matches de L1, à Caen (1-0) et Amiens (2-0), pour sept défaites et deux nuls qui laissent l'ASM à la 19e et avant-dernière place.

Tendu ces derniers temps

Éliminé en Ligue des champions et en Coupe de France, il ne reste que la Coupe de la Ligue à l'AS Monaco, avec une demi-finale à Guingamp mardi.

Tendu ces derniers temps, Henry s'était emporté contre l'arbitrage vidéo et avait publiquement regretté avoir insulté un joueur de Strasbourg, Kenny Lala.

Passé en conférence de presse jeudi après-midi, Henry avait répondu sur sa situation. "Les rumeurs ne sont pas un problème. Il y en a toujours dans le foot", disait-il.

"Mon futur n'est pas un problème"

"Le plus important est de sauver le club. Mon futur n'est pas un problème", assurait-il.

Il avait rappelé avoir déjà traversé "plein de difficultés dans [s]a carrière. Vous les oubliez". Mais "en tant que coach, oui", il s'agissait de ses pires difficultés, avait admis le jeune (41 ans) entraîneur.

"Mais je n'ai aucun problème, disait-il encore. Je suis arrivé, le club était dans un état... J'ai essayé de mettre beaucoup de choses sur pied que vous n'avez pas vues."

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.