Patinage artistique: Gracie Gold se confie sur ses idées suicidaires

Los Angeles (AFP) –

Publicité

La patineuse américaine Gracie Gold a révélé vendredi qu'elle avait songé au suicide en 2017 en raison de son statut de prétendante à une médaille avant les Jeux olympiques 2018, qu'elle n'avait finalement pas disputés.

"J'ai été suicidaire pendant des mois. Si j'avais continué à vivre comme je vivais à Détroit (la ville où elle s'entraînait à l'époque, ndlr), je serais probablement morte", a déclaré Gold au quotidien New York Times.

Dans cet entretien, Gold a expliqué qu'elle supportait tellement mal la pression d'être la meilleure chance de médaille américaine en patinage artistique pour les JO-2018 à Pyeongchang (Corée du Sud) qu'elle était devenue boulimique.

Gold avait été présentée comme la nouvelle sensation du patinage artistique américain, en décrochant à 18 ans la médaille de bronze par équipes lors des JO-2014 de Sotchi (Russie) et en terminant au pied du podium (4e) dans l'épreuve dames.

Elle avait confirmé avec un deuxième titre de championne des États-Unis en 2016, après celui de 2014. Puis elle avait perdu pied et sombré dans la dépression à la suite de sa 4e place lors des Mondiaux-2016.

Elle avait fini par accepter d'être soignée dans une clinique spécialisée dans les troubles alimentaires, mettant sa carrière entre parenthèses avant les JO-2018.

La patineuse, aujourd'hui âgée de 23 ans, a tenté de revenir à la compétition cet automne, mais rapidement renoncé après un catastrophique programme court lors du Grand Prix de Russie.

Si elle a fait l'impasse sur les championnats des États-Unis qui ont lieu cette semaine à Détroit, elle dit avoir retrouvé le plaisir de patiner et de l'ambition.

"On oublie la magie de ces moments passés sur la glace", a-t-elle confié au New York Times.