ESPAGNE

À Madrid, une grève des chauffeurs de taxis dispersée par la police anti-émeute

Banderole déployée lors la manifestation des chauffeurs de taxi, sur l'avenue Castellana à Madrid, le 27 janvier 2019.
Banderole déployée lors la manifestation des chauffeurs de taxi, sur l'avenue Castellana à Madrid, le 27 janvier 2019. Gabriel Bouys, AFP

La police anti-émeute est intervenue, lundi, à Madrid pour évacuer des véhicules de chauffeurs de taxi qui bloquaient une des artères principales de la capitale espagnole pour protester contre la concurrence des VTC.

Publicité

À Madrid, en Espagne, la police anti-émeute est intervenue, lundi 28 janvier, pour obliger les chauffeurs de taxis, en grève depuis huit jours contre la concurrence des VTC, à lever le blocus l'une des principales artères de la capitale.

Des dizaines de policiers casqués et armés et des grues ont été déployés sur la promenade de la Castellana, un axe nord-sud de la capitale, pour obliger les taxis à dégager les véhicules qui bloquaient le trafic. Malgré la tension entre grévistes et policiers, et l'emploi de grues pour emporter les véhicules, aucune violence n'a été signalée. Les chauffeurs de taxis en tête de colonne se sont mis en marche lentement en klaxonnant pour protester, a constaté l'AFP.

>> Lire : La justice européenne remet Uber à sa place... de taxi

Les taxis exigent une réglementation qui limite la concurrence des véhicules de transport avec chauffeur (VTC), en Espagne essentiellement ceux de Uber et sa concurrente Cabify. Les grévistes avaient annoncé leur intention de paralyser le trafic à Madrid, avec l'appui de confrères attendus de plusieurs autres villes d'Espagne.

"Le droit de grève, légitime, n'inclut pas le droit de paralyser la ville", a fait savoir le préfet de Madrid, José Manuel Rodriguez Uribes, dans un message sur Twitter annonçant l'intervention des policiers.

Les taxis de Barcelone avaient mis fin jeudi dernier à une grève de plusieurs jours après avoir obtenu une modification de la réglementation en Catalogne, qui permettra d'exiger des usagers une réservation d'un VTC au moins une heure à l'avance.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24