Accéder au contenu principal
BRÉSIL

Le bilan continue d'augmenter au Brésil après la rupture d'un barrage minier

La photo d'une victime de la catastrophe, le 29 janvier 2019.
La photo d'une victime de la catastrophe, le 29 janvier 2019. Mauro Pimentel, AFP
2 mn

La catastrophe minière de Brumadinho, au Brésil, a fait moins 84 morts et 276 disparus, selon un dernier bilan publié mardi. Les secours n'ont réussi à identifier que 48 victimes pour l'instant.

Publicité

Le Brésil continue de compter ses morts après la catastrophe de Brumadinho. Le bilan provisoire de la rupture d'une digue sur une exploitation minière de la compagnie Vale s'est alourdi, mardi 29 janvier, passant à au moins 84 morts et 276 disparus. Seules 48 personnes ont été identifiées pour le moment, selon les services de la Protection civile.

>> À lire : Barrage rompu au Brésil : des dizaines de morts, le site avait été inspecté récemment

La digue qui s'est rompue sur le site d'extraction de minerai de fer de Corrego do Feijao, dans l'État du Minas Gerais, a libéré un torrent de boue qui a emporté des bâtiments et des installations de la société minière ainsi que des habitations de la localité voisine de Brumadinho.

Une catastrophe similaire s'était produite en 2015, à une centaine de kilomètres à l'est de Brumadinho sur une autre exploitation minière de la société Samarco Mineracao, appartenant conjointement à Vale et au groupe BHP.

Fin 2015, la catastrophe de Mariana, à quelques centaines de kilomètres de Brumadinho, avait été, elle aussi, provoqué par l'exploitation minière

La justice a placé sous séquestre dix milliards de reais (2,33 milliards d'euros) d'actifs de la compagnie minière afin de couvrir les dommages causés par ce nouvel accident.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.