Accéder au contenu principal
Dans la presse

Brexit : "Retour à la case départ ?"

France 24

À la une de la presse, ce mercredi 30 janvier, les réactions au vote des députés britanniques, qui autorisent Theresa May à renégocier le Brexit avec Bruxelles, le bras de fer entre Juan Guaido et Nicolas Maduro au Venezuela, deux sujets de discorde en France, et des cadeaux diététiques pour pandas.

PUBLICITÉ

À la une de la presse, les réactions au vote, mardi soir, des députés britanniques, qui autorisent Theresa May à renégocier le Brexit avec Bruxelles.

Voici le titre du tout dernier épisode du feuilleton Brexit, version Daily Mail : "Le triomphe de Theresa May". Le tabloïd, qui fait campagne depuis des semaines pour la Première ministre et son projet de Brexit, évoque "la soirée à haut suspense", au cours de laquelle Theresa May aurait à la fois réussi à "remporter un vote décisif, à unir son parti et à écraser le patron des travaillistes, Jeremy Corbyn", pour proposer un nouvel accord à l’Union européenne. "Elle l’a fait !", exulte The Daily Express, qui partage l’enthousiasme du Daily Mail, et raconte comment "l’indomptable" Theresa May serait parvenue à unir les conservateurs et à obtenir d’eux un mandat pour retourner à Bruxelles, "avec tout le poids du Parlement derrière elle". Le tabloïd présente ce tour de force comme "le revirement le plus remarquable de l’histoire politique" du Royaume-Uni. Rien que ça.

En réalité, les difficultés de Theresa May sont loin d’être terminées. "Over to EU", "C’est à ton tour", au tour de l’UE, de se pencher sur un nouvel accord, annonce Metro, qui rappelle toutefois que le président du Conseil européen, Donald Tusk, a déclaré que l'accord déjà négocié entre Londres et Bruxelles ne serait "pas renégociable". Une fin de non-recevoir, résumée par The Independent : "8 h 41 : les députés renvoient May à Bruxelles pour trouver un nouvel accord. 8 h 47 : Bruxelles dit non". "La décision de May de réécrire le Brexit, et notamment les termes du 'backstop', le filet de sécurité destiné à empêcher le retour d’une frontière 'dure' entre la république d’Irlande et l’Irlande du Nord, entre en collision avec Bruxelles", confirme The Financial Times, qui rapporte également que la majorité des députés ont exprimé leur opposition à toute sortie de l’UE sans accord. La suite au prochain épisode, donc.

Au Venezuela, l'opposition manifeste ce mercredi pour convaincre l'armée de lâcher Nicolas Maduro et reconnaître Juan Guaido président par intérim. D’après El Periodiquito, la Cour suprême lui a interdit, mardi, de quitter le Venezuela et ordonné le gel de ses comptes bancaires, ainsi que le lancement d’une enquête à son sujet. Cette décision a été prise à la demande du procureur général Tarek Saab, qui accuse Juan Guaido d'avoir aidé des pays étrangers à interférer dans les affaires internes du pays. Le président autoproclamé du Venezuela a pour sa part tenté de mobiliser les députés "pour forcer la transition", selon le quotidien espagnol El Pais, qui rapporte quele Parlement vénézuélien, dirigé par Juan Guaido, s'est réuni mardi pour débattre d'un "plan de sauvetage du pays" et de la possibilité d'"élections libres et transparentes". Washington, qui soutient le président autoproclamé, a quant à lui "frappé un grand coup", lundi, en décidant une sanction inédite contre le gouvernement de Nicolas Maduro. Le quotidien français Libération annonce la mise sous séquestre des bénéfices de la compagnie pétrolière d’État PDVSA, qui raffine une grande partie de son brut aux États-Unis. Une mesure pour "asphyxier Maduro" et "hâter le transfert du pouvoir à Guaido", selon Libé.

En France, les députés examinent ce mercredi une proposition de loi pour durcir les sanctions pour violences dans les manifestations. Cette loi dite "anticasseurs", est présentée par le gouvernement comme une réponse aux violences dans les manifestations des Gilets jaunes. Accusé par l’opposition de chercher à porter atteinte à la liberté de manifester, ce texte crée aussi pas mal de remous au sein-même de la majorité, d’après Le Figaro : certains députés de La République en marche le jugeant "liberticide", d’autres "pas assez sécuritaire".

Autre sujet annoncé de discorde : le rapatriement des jihadistes français. La Croix fait état d’un "changement de doctrine" de la part du gouvernement, qui envisagerait désormais le retour de centaines de jihadistes français actuellement détenus par les Kurdes en Syrie. Le journal évoque "un défi sécuritaire inédit pour les services de renseignement et l’administration pénitentiaire".

Neuf jours après la disparition, au-dessus de la Manche, de l’avion transportant le footballeur argentin Emiliano Sana, son ancien club nantais a décidé de lui rendre hommage. À la neuvième minute du classique Nantes-Saint-Étienne, mercredi soir, c’est toute la France du football qui lui rendra hommage, d’après L'Équipe, qui précise que les joueurs du FC Nantes porteront un brassard vert en mémoire de son ancien avant-centre, disparu après avoir dit au revoir à ses ex-coéquipiers canaris.

Un mot, enfin, pour terminer, des petits cadeaux très diététiques offerts à deux bébés pandas du zoo de Guangzhou, en Chine, à l’occasion du nouvel an lunaire, qui débute le 5 février prochain : de jolis paniers remplis de fruits. Histoire de garder la ligne jusqu’à l’été. Lu dans The China Daily.

 

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française(du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale(du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.