Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Vénézuéliens, la force est dans l'unité"

France 24

Dans cette revue de presse : le président autoproclamé du Venezuela s'offre une tribune dans l'un des plus prestigieux journaux américains, l'armée zimbabwéenne est mise en cause par des documents de la police lors des violences qui ont récemment secoué le pays, et un livre-enquête sur la femme d'Emmanuel Macron sort en librairie.

Publicité

Dans The New York Times, Juan Guaido, président autoproclamé du Venezuela, publie une tribune intitulée : "Vénézuéliens, la force est dans l’unité". "Pour mettre fin au régime de Maduro avec le minimum d'effusion de sang, nous avons besoin de l'appui des gouvernements démocratiques, des institutions et des citoyens du monde entier", écrit le leader de l’opposition, qui souligne que le soutien de l’armée est "crucial". Le Figaro rapporte pour sa part que "Maduro tente de reprendre l’initiative" en proposant des législatives. Mais il "refuse d’organiser la présidentielle exigée par l’opposition".

Au Zimbabwe, le gouvernement assure qu’il enquêtera sur les accusations de violences commises par les forces de l’ordre lors des récentes manifestations qui ont fait au moins 12 morts. "Aidons la police à enquêter sur les abus sexuels commis par des forces de l’ordre voyous", écrit le quotidien local The Chronicle. Simple effet d’annonce ? The Guardian publie pour sa part des documents de la police zimbabwéenne qui suggèrent que des soldats sont responsables de meurtres et de viols lors de la répression. Pour le quotidien britannique, "la violence est la pire au Zimbabwe depuis au moins une décennie et a anéanti tout espoir que la fin du règne de 37 ans du dirigeant autocratique Robert Mugabe, il y a 14 mois, conduise à une réforme politique importante".

"Madame la présidente." C’est le titre d’un livre-enquête publié en France sur Brigitte Macron par deux journalistes du Parisien-Aujourd'hui en France. "Une femme discrète sans laquelle Emmanuel Macron ne serait sans doute pas à l’Élysée", précise le quotidien. Pour paraphraser un célèbre titre de film, c’est "Et Brigitte créa Macron" !

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.