Accéder au contenu principal

RD Congo : les ministres sortants de Joseph Kabila s’offrent une retraite dorée

Bruno Tshibala, le 20 décembre 2018, alors toujours Premier ministre de la République démocratique du Congo, assiste à une réunion à l'Assemblée nationale, à Kinshasa.
Bruno Tshibala, le 20 décembre 2018, alors toujours Premier ministre de la République démocratique du Congo, assiste à une réunion à l'Assemblée nationale, à Kinshasa. Luis Tato, AFP

A deux semaines de la fin de leur mandat, le Premier ministre congolais sortant Bruno Tshibala et ses ministres se sont octroyés par décret des avantages à vie. Une retraite dorée qui choque alors que le revenu moyen plafonne à 1,25 dollar par jour.

PUBLICITÉ

Les anciens ministres de Joseph Kabila vivront aux frais du contribluable congolais. Le Premier ministre congolais sortant Bruno Tshibala et ses ministres se sont octroyés des avantages à vie, indiquent deux décrets qui allument les feux de la controverse en République démocratique du Congo où la vaste majorité de la population survit avec moins de deux dollars par jour.

Les décrets ont été publiés dans le journal officiel de la RD Congo le 15 décembre 2018, deux semaines avant les élections générales du 30 janvier qui ont conduit à la première passation de pouvoir pacifique. Signés par le Premier ministre Bruno Tshibala et le ministre d’État au budget Pierre Kangudia, ces deux décrets garantissent aux anciens membres du gouvernement une série d'avantages dont le coût serait estimé à 28,8 millions de dollars selon un expert interrogé par le journal Jeune Afrique.

"Décrets scandaleux et immoraux"

Jusque-là, les anciens ministres disposaient d'une indemnité de sortie égale à six mois de traitement. "Ces décrets sont scandaleux et immoraux. Ils doivent donc être annulés par les nouvelles autorités parce que ces ministres se sont octroyé des avantages indus", a déclaré à l'AFP Georges Kapiamba, président de l'ONG Acaj (Association pour l'accès à la justice).

Sur les réseaux sociaux, la colère monte. "Il s'agit d'un enrichissement sans cause, une tentative de vol qu'il faut punir", peut-on lire sur Whatsapp. "Il faut rapidement mettre ces oisifs hors d'état de nuire", écrit un autre internaute.

Les décrets ont aussi provoqué un tollé au sein de certains côtés de la scène politique. Adam Bombole, président du parti politique Ensemble Changeons le Congo (ECCO), qui avait appelé à voter pour Félix Tshisekedi, s'est indigné sur Twitter.

Indemnités mensuelles, véhicule neuf, gardes du corps

Les anciens Premiers ministres pourront bénéficier à charge du Trésor public des avantages suivant : "une indemnité mensuelle estimée à 30 % des émoluments du Premier ministre en fonction, une indemnité mensuelle de logement estimée à cinq mille dollars", détaillent les décrets consultés par l'AFP. Ils auront également droit à un véhicule neuf tous les cinq ans, "un titre de voyage par an, en business class sur le réseau international", et des gardes du corps "pour la durée de leur vie", selon le décret.

Les anciens membres du gouvernement pourront , eux bénéficier, toujours "à charge du Trésor public" d'une indemnité mensuelle estimée à 30 % des émoluments de ceux en fonction, une indemnité mensuelle de logement estimée à mille dollars américains et un titre de voyage par an, en business class, sur le réseau international", lit-on dans ces documents.

>> À lire aussi : RD Congo : Félix Tshisekedi débute son mandat dans l’ombre de Joseph Kabila

Ces avantages concernent les 47 ministres,  vice-ministres et 2 secrétaires généraux ainsi que "des personnalités exerçant les fonctions équivalentes au rang des membres du gouvernement au cabinet du président de la République et au cabinet du Premier ministre", a décidé le Premier ministre Bruno Tshibala. Comme obligations faites aux anciens membres du gouvernement et assimilés, "il est interdit de divulguer ou de révéler des secrets d'État".

Géant d'Afrique centrale, la RD Congo est riche en minerais mais le revenu moyen par habitant  plafonne à 457 dollars par an, soit 1,25 dollar par jour (selon les chiffres de la Banque mondiale pour 2017).

La RD Congo a connu sa première passation de pouvoir avec la proclamation de l'élection de Félix Tshisekedi à la présidentielle pour succéder à Joseph Kabila après 18 ans de pouvoir.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.