Accéder au contenu principal

Tournoi des six nations : la défaite "irréelle" du XV de France face au Pays de Galles

Après avoir dominé le match, le XV de France s'est incliné 24-19 face aux Gallois dans les dernières minutes du match
Après avoir dominé le match, le XV de France s'est incliné 24-19 face aux Gallois dans les dernières minutes du match Frack Fife, AFP

Alors qu'il menait 16-0 à la mi-temps, le XV de France a concédé une défaite (24-19) au Stade de France en ouverture du Tournoi des six nations 2019. Un échec de plus pour les Bleus qui ont pourtant dominé le match.

Publicité

C'est en regardant leurs pieds, la mine défaite, que les joueurs du XV de France ont quitté la pelouse du Stade de France, vendredi 1er février, une nouvelle défaite dans la besace. L'équipe de France de rugby a été battue 24-19 par le Pays de Galles en ouverture du Tournoi des six nations.

Le pilier gauche Jefferson Poirot comme les autres joueurs et le staff n'avait pas vraiment de mots pour expliquer comment ils avaient perdu un match imperdable. "Je ne sais même pas l'expliquer, c'est presque irréel des fois quand on le vit, parce que ce match, on le maîtrise pleinement et il y a deux coups du sort, c'est incroyable.(...) Ces petites erreurs, il faut absolument les gommer. Cela m'énerve de parler de malchance mais c'est incroyable. (...) On se dit : 'ça ne peut pas encore nous arriver'. Si on regarde nos cinq derniers matches, ce sont exactement les même scénarios. On est capable de rivaliser physiquement mais à chaque fois, on a ce grain de sable qui vient tout nous casser."

16-0 à la mi-temps et puis plus rien

Les Français ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes, rattrapés par leurs vieux démons, ceux d'une équipe qui manque cruellement de confiance. Au contraire du XV du Poireau, qui vient d'aligner une dixième victoire de rang.

Les Bleus qui menait 16 à 0 à la pause après une première période quasi parfaite, ponctuée de deux essais, ont connu un incroyable trou d'air en début de seconde période encaissant deux essais gallois. Parvenus à reprendre les commandes à dix minutes de la fin (19-17), grâce à une pénalité de Camille Lopez, ils ont à nouveau cédé en se montrant trop gourmands. A l'image de la passe que n'aurait pas due faire Sébastien Vahaamahina, sur un ballon de récupération, et qui a atterri dans les mains du gallois George North, qui s'en allé inscrire l'essai de la gagne soixante mètres plus loin (72e).

Sabordage

Les Bleus s'étaient déjà sabordés une première fois, en seulement cinq minutes en début de seconde période, alors que leur sélectionneur Jacques Brunel avait justement souligné, à la mi-temps, l'importance de l'entame au retour des vestiaires.

Mais ses joueurs ont d'abord rapidement encaissé un premier essai, face à des Gallois transfigurés, et dont l'ailier Josh Adams a passé en revue la défense française pour servir Tomos Williams (47e, 16-7).

Cinq minutes plus tard, c'est une première bévue, de Yoann Huget, qui a permis au XV du Poireau de revenir à deux longueurs : l'ailier, auteur du deuxième essai des Bleus, a relâché devant son en-but coup de pied d'occupation de Hadleigh Parkes, dont a profité North (52e, 16-14).

Une pénalité de Dan Biggar, à la suite d'une mêlée (63e), a ensuite permis aux Gallois de passer devant pour la première fois du match.

Brunel reste positif

A l'issue de la rencontre, le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a déploré le "manque de maîtrise" de ses joueurs tout en restant optimiste.

"Je ne pense pas que ce soit mental. On a montré tout au long de la partie un bel engagement, une combativité de tous les instants. On a mis certainement la meilleure défense d'Europe en difficulté. Plus qu'eux nous ont mis en difficulté."

Dimanche prochain, les Bleus vont se mesurer à l'Angleterre en son jardin de Twickenham.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.