Accéder au contenu principal

Turquie : des milliers de manifestants dans la rue pour soutenir des Kurdes emprisonnés

Les partisans du Parti démocratique du peuple pro-kurde (HDP) assistent au rassemblement "Paix et justice" à Istanbul, le 3 février 2019.
Les partisans du Parti démocratique du peuple pro-kurde (HDP) assistent au rassemblement "Paix et justice" à Istanbul, le 3 février 2019. Yasin Akgul, AFP

Des milliers de manifestants se sont rassemblés, dimanche, à Istanbul pour soutenir les grévistes de la faim protestant contre les conditions d'incarcération du leader du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Abdullah Öcalan.

PUBLICITÉ

Des milliers de manifestants se sont rassemblés, dimanche 3 février, à Istanbul à l'appel du Parti démocratique des peuples (HDP, pro-kurde) pour soutenir les grévistes de la faim protestant contre les conditions d'incarcération du leader du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Abdullah Öcalan.

Les manifestants ont convergé vers une place de Bakirkoy, dans la partie européenne de la ville où un important dispositif sécuritaire a été déployé, ont constaté des journalistes de l'AFP. "Je salue mes amis qui résistent en prison. Ils nous honorent, ils ne sont pas seuls", a déclaré un militant du HDP, Fahit Ulas. "Si nécessaire, nous nous sacrifierons pour cette cause. Nous ne craignons rien", a-t-il ajouté.

Quelque 250 détenus ont engagé dans toute la Turquie une grève de la faim en soutien à la députée du HDP, Leyla Guven, qui a cessé de s'alimenter depuis plus de deux mois pour obtenir qu'Abdullah Öcalan puisse rencontrer régulièrement ses avocats et des membres de sa famille.

Abdullah Öcalan en prison depuis 1999

Abdullah Öcalan, l'un des fondateurs du PKK – interdit en Turquie –, est emprisonné à vie non loin d'Istanbul depuis son arrestation en 1999. Un député du HDP participant à la manifestation de dimanche, Garo Paylan, a souhaité devant l'AFP que les autorités répondent aux revendications de Leyla Guven "avant qu'il n'y ait un décès".

Des centaines de prisonniers kurdes avaient mis un terme à une grève de la faim de 68 jours en 2012, après qu'Abdullah Öcalan leur eut demandé de le faire. Le HDP demeure sous la surveillance des autorités turques, qui l'accusent d'entretenir des liens avec le PKK. Plusieurs de leurs députés sont sous les verrous, parmi lesquels l'ancien dirigeant du parti, Selahattin Demirtas.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.