Accéder au contenu principal

Attentat de Strasbourg : un Français sur 10 séduit par la théorie du complot

Manifestation de cheminots de la SNCF, le 24 avril 2018, à Paris.
Manifestation de cheminots de la SNCF, le 24 avril 2018, à Paris. Alain Jocard, AFP

Une étude publiée mercredi révèle que 10 % des Français ont cru que l'attentat de Strasbourg était une manipulation du gouvernement pour détourner l'attention en pleine fronde des Gilets jaunes.

Publicité

Les théories du complot ont le vent en poupe. Un Français sur dix pense que l'attentat du 11 décembre à Strasbourg était une "manipulation du gouvernement pour détourner l'attention" en plein mouvement des Gilets jaunes, révèle une étude de l'Ifop pour la Fondation Jean Jaurès et l'observatoire Conspiracy Watch, publiée mercredi 6 février.

D'après l'étude, réalisée fin décembre, 65 % des personnes interrogées pensent que "cet attentat a été perpétré par Chérif Chekatt, un sympathisant de l'organisation jihadiste État islamique".

"Zones d'ombres"

En revanche, 13 % croient que "des zones d'ombres subsistent dans cette affaire et [qu']il n'est pas vraiment certain que cet attentat ait été perpétré par Chérif Chekatt", et 10 % approuvent l'idée qu'"il s'agit d'une manipulation du gouvernement pour détourner l'attention des Français" et créer de l'inquiétude dans la population en plein mouvement des Gilets jaunes.

Les autres résultats de l'enquête confirment globalement les enseignements d'une première étude publiée en janvier 2018 par la Fondation Jean Jaurès et Conspiracy Watch : elle montre que deux Français sur trois sont relativement hermétiques aux théories du complot. Mais si 35 % des personnes interrogées n'adhèrent à aucune thèse complotiste, 21 % en croient au moins cinq.

"Le ministère de la Santé est de mèche"

Interrogés sur les théories les plus connues, 43 % des sondés croient que "le ministère de la Santé est de mèche avec l'industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins". Ce qui en fait la thèse complotiste la plus partagée, devant l'idée que le décès de Lady Diana serait "un assassinat maquillé" (34 % d'adhésion), celle que les "illuminati" sont une société secrète qui cherche à manipuler la population (27 %) ou que l'immigration serait délibérément organisée pour remplacer la population européenne (25 %).

En outre, 22 % estiment qu'"il existe un complot sioniste à l'échelle mondiale", 17 % que "le gouvernement américain a été impliqué" dans la mise en œuvre des attentats du 11-Septembre. 15 % croient aux "chemtrails" (la théorie selon laquelle les trainées d'avions dans le ciel sont la trace de produits chimiques répandus délibérément pour des raisons secrètes) et 9 % que l'homme n'est jamais allé sur la Lune.

Ces résultats sont moins élevés que dans la première étude publiée l'an dernier, mais cette fois les répondants avaient la possibilité de ne pas se prononcer, ce qui rend la comparaison difficile.

Niveau d'étude

L'étude montre en outre une corrélation entre les croyances dans les théories du complot et le niveau d'études (plus ce dernier est faible, et plus les sondés croient à des complots). En outre, l'attachement à la démocratie décroit avec la croyance aux théories du complot (elle est jugée très importante par 57 % des Français, mais par 43 % seulement des personnes qui adhèrent à cinq théories du complot ou plus).

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.