Accéder au contenu principal
Dans la presse

"La Benalla connection"

France 24

Dans la presse ce vendredi, après l’Élysée, les "liaisons dangereuses" de l'affaire Benalla fragilisent désormais le chef du gouvernement. En Syrie, alors que l'organisation État islamique est sur le point de capituler, la presse s'interroge : certains otages pourraient-ils être encore en vie ? Et en France, coup d'envoi inédit d'une commission d'enquête sur les abus sexuels dans l’Église.

Publicité

À la Une de Libération, coup de projecteur sur la "Benalla Connection". En France, l’affaire de l’ancien conseiller de l’Élysée prend une nouvelle dimension après la démission surprise de la cheffe de sécurité à Matignon, Marie-Élodie Poitout, et la suspension de son compagnon, Chokri Wakrim. Après l’Élysée, l’affaire "fragilise désormais le chef du gouvernement" Édouard Philippe.

Le journal revient sur les liaisons de plus en plus dangereuses de l’ancien garde du corps d’Emmanuel Macron. Au cœur de cette nouvelle controverse, un contrat avec un sulfureux oligarque russe, Iskander Makhmoudov. Avec une fortune estimée à plus de 7 milliards de dollars, selon le magazine Forbes, il est le 16e homme d’affaire le plus riche de Russie. Son nom étant souvent associé sur Internet au mot "mafia", observe Le Figaro. Alexandre Benalla a-t-il perçu des commissions sur ce contrat ? Le parquet national financier a ouvert une enquête pour corruption.

Alors que l’organisation État islamique est sur le point de capituler dans l’Est de la Syrie, La Croix titre sur des jihadistes qui négocieraient leur fuite contre la libération d’otages. Le journal s’interroge : des otages auraient-ils pu avoir survécu pendant 5 ans aux mains de l’organisation ? Plusieurs noms sont évoqués dont John Cantlie, journaliste britannique enlevé en 2012, Paolo Dall Oglio, jésuite italien disparu en 2013 et une infirmière néo-zélandaise…

Le Guardian s’intéresse au sort du chef de l’organisation État islamique : Abou Bakr al-Baghdadi. Selon des agents du renseignement local, il aurait échappé et survécu à une tentative de coup d’État monté par ses propres combattants, le 10 janvier dernier. La tête de combattants étrangers a été mise à prix par l’organisation.

C’est une commission d’enquête inédite en France qui débute ses travaux sur les abus sexuels dans l’Église. Demandée et financée par l'Église catholique, elle doit dresser une liste chiffrée des abus sexuels commis par des prêtres depuis 70 ans en France, rapporte La Croix. De son côté, le journal catalan El Periodico regrette l’immobilisme de l’Espagne face à la pédophilie dans l’Église…

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.