Accéder au contenu principal

Ismaël Emelien, le plus proche conseiller d'Emmanuel Macron, annonce sa démission

Ismaël Emelien, en avril 2017.
Ismaël Emelien, en avril 2017. Martin Bureau, AFP

Ismaël Emelien, le très discret conseiller spécial d'Emmanuel Macron, a annoncé dans un entretien au Point, publié lundi soir, qu'il démissionnera de l’Élysée d'ici la fin du mois de mars - début du mois d'avril.

Publicité

Ismaël Emelien, conseiller spécial d'Emmanuel Macron et dont le nom est apparu dans l'affaire Benalla, a annoncé sa démission dans un entretien à l’hebdomadaire Le Point, lundi 11 février. Le départ de l’éminence grise du chef de l’État sera effectif fin mars-début avril.

Fidèle de la première heure, le très discret jeune homme de 31 ans a justifié sa démission par la prochaine parution d'un livre sur le progressisme qu'il co-signe avec un autre conseiller élyséen, le normalien David Amiel, Emmanuel Macron ayant interdit à ses conseillers de publier pendant qu'ils sont en poste à l'Élysée.

"Mon départ correspond à une nouvelle étape de mon engagement, a-t-il expliqué au Point. Après Bercy, la campagne présidentielle puis l'Élysée, je veux retrouver la confrontation en première ligne. On est bien seul aujourd'hui à défendre le progressisme, on a besoin de relais dans la société et au-delà de nos frontières, et je pense que c'est dans cette position que je serai le plus utile. Je resterai à l'entière disposition du président et je continuerai à l'aider. Je poursuis le même combat, mais par d'autres chemins".

Ismaël Emelien fait partie de la garde rapprochée d'Emmanuel Macron. Quand ce dernier devient ministre de l'Économie, il le recrute comme conseiller en stratégie et communication. Ismaël Emelien démissionnera de Bercy pour rejoindre En marche! avant même le départ de son patron du gouvernement, et deviendra l'un des stratèges de la campagne présidentielle.

Plusieurs départs de conseillers à l'Élysée

Il avait rencontré Emmanuel Macron à la Fondation Jean Jaurès en 2009, après avoir participé à la campagne de Dominique Strauss-Kahn pour la primaire socialiste de 2006 quand il était encore étudiant à Sciences-Po.

"Ismaël a énormément apporté à notre aventure collective, a réagi le président français, cité dans l’article du Point. Il s'apprête à la poursuivre dans un autre rôle où il sera toujours précieux, j'en suis sûr".

Le nom d'Ismaël Emelien est apparu à plusieurs reprises dans l'"affaire Benalla", dernièrement dans des enregistrements divulgués par Mediapart, dans lesquels l'ex-chargé de mission se targue d'avoir le soutien de Brigitte Macron et du conseiller spécial du chef de l'État.

L'Élysée a confirmé en juillet que c'est à Ismaël Emelien qu'Alexandre Benalla – l'ancien collaborateur d’Emmanuel Macron qui avait molesté des manifestants le 1er-Mai à Paris – avait remis un enregistrement de vidéo-surveillance, extrait illégalement, des faits vus sous un autre angle.

Son départ s'ajoute à celui du conseiller communication d'Emmanuel Macron, Sylvain Fort, annoncé en janvier, ainsi que celui du conseiller politique Stéphane Séjourné ou encore de la conseillère communication internationale Barbara Frugier.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.