Accéder au contenu principal

Une alliance arabo-kurde progresse dans le dernier bastion de l'EI en Syrie

Des combattants des FDS à Deir Ezzor, le 1er mai 2018.
Des combattants des FDS à Deir Ezzor, le 1er mai 2018. Rodi Said, Reuters

Les combattants des Forces démocratiques syriennes ont progressé sur le terrain depuis le début de leur offensive contre les derniers villages tenus par l'EI dans l'est de la Syrie, a annoncé, dimanche, un responsable de la milice.

PUBLICITÉ

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), appuyées par la coalition sous commandement américain, ont gagné du terrain depuis le début de leur offensive contre la dernière poche de l'organisation État islamique (EI) dans l'est de la Syrie, a déclaré, dimanche 10 février, un responsable des FDS.

La veille, la milice arabo-kurde a lancé l'assaut contre cette enclave située près de la frontière irakienne, dans laquelle se trouvent deux villages et, selon les estimations, entre 400 et 600 combattants jihadistes.

Les FDS ont conquis une quarantaine de positions tenues par l'EI mais ont dû repousser dimanche matin une violente contre-offensive, a déclaré à Reuters Moustafa Bali, responsables des relations avec la presse des FDS.

"Les combats sont féroces car le groupe terroriste défend son dernier bastion", a-t-il ajouté.

>> À voir : sur la ligne de front contre les jihadistes en Syrie

Cinq cents à un millier de civils

L'EI tient encore d'autres parcelles de territoire mais dans la partie de la Syrie qui est contrôlée par le gouvernement du président Bachar al-Assad et ses alliés russe et iranien.

Un dirigeant des FDS a déclaré que la milice se donnait pour objectif de conquérir totalement l'enclave d'ici à la fin du mois, tout en soulignant que la menace jihadiste ne serait pas écartée pour autant par la suite.

La progression des combattants arabes et kurdes est compliquée par la présence de 500 à un millier de civils, a indiqué Moustafa Bali, selon lequel plus de 20 000 autres civils ont pu être évacués dans les dix jours qui ont précédé l'assaut.

>> À lire : pour la coalition arabo-kurde, la "bataille finale" contre l'EI en Syrie est lancée

Les États-Unis devraient débuter dans quelques semaines le retrait des soldats américains déployés en Syrie, a par ailleurs annoncé dimanche le général Joseph Votel, chef du Central Command américain, chargé des opérations au Moyen-Orient.

L'armée américaine a déjà débuté le retrait de matériel militaire. Interrogé sur un éventuel retrait de troupes dans les prochains jours, le général a répondu : "Probablement des semaines. Mais tout cela dépendra de la situation sur le terrain", faisant allusion à l'offensive des FDS.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.